International
URL courte
10866
S'abonner

Les États-Unis risquent d’avoir «des problèmes s’ils empêchent l’activité des tankers iraniens», prévient le Président iranien cité par Mehr. Une déclaration qui fait suite aux menaces de Washington d’intercepter les navires chargés en carburant qui se dirigent vers le Venezuela.

Hassan Rohani a mis en garde contre des mesures de représailles à l’encontre des États-Unis s’ils entravent les navires-citernes iraniens qui transportent du carburant destiné au Venezuela, rapporte l’agence de presse iranienne Mehr.

«Si nos pétroliers [qui se trouvent, ndlr] dans les Caraïbes ou partout dans le monde sont confrontés à des problèmes causés par les Américains, ils [les États-Unis, ndlr] auront également des problèmes», a-t-il déclaré lors d’une conversation téléphonique avec l'émir du Qatar, précise l’agence.

Soulignant que la sécurité régionale est l’un des sujets les plus importants pour l’Iran, il estime que «les États-Unis ont semé l’insécurité dans diverses parties du monde, mais l’Iran n’est pas intéressé par les tensions ou les affrontements», poursuit Mehr.

Suite à la diffusion d’informations sur le départ de tankers iraniens, les États-Unis ont déployé plusieurs navires militaires en mer des Caraïbes pour poursuivre leur opération contre le narcotrafic.

Livraison de carburant

Cinq navires-citernes iraniens chargés de carburant ont été repérés par des services de surveillance maritime gardant le cap sur le Venezuela. Une mission qui s’inscrit dans le cadre de l’entraide accordée par Téhéran à Caracas, tous deux touchés par des sanctions américaines, pour l’aider à surmonter la crise pétrolière.

L’Iran avait déjà livré des matériaux au pays sud-américain pour redémarrer l’unité de craquage catalytique de sa raffinerie de Cardon à 310.000 barils par jour.
L’intention de livrer du carburant iranien au Venezuela a été condamnée par les États-Unis qui envisagent une réponse, comme la sanction des équipages tankers ou la saisie des pétroliers en cas de ravitaillement dans les ports de pays tiers, a fait savoir le Washington Post.

Lire aussi:

Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Le Président algérien Tebboune hospitalisé
Covid-19: des «super-contaminateurs» dans la nature? Un médecin appelle à changer la politique de test
Tags:
pétrolier, Venezuela, Iran, Hassan Rohani
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook