International
URL courte
20771
S'abonner

Le Centre russe d’étude de l'opinion VTsIOM a déclaré que le niveau de confiance envers le chef de l’État était de 67 à 68%, alors que Bloomberg avait précédemment cité une cote de popularité de 27%.

Le niveau de confiance envers Vladimir Poutine s’élève à 67 ou 68% et ses activités sont jugées positives par 61 à 63% de la population, a annoncé ce 24 mai le Centre russe d’étude de l'opinion VTsIOM. Son directeur, Valéry Fiodorov, a cité ces chiffres en réagissant à un article de Bloomberg concernant la cote de popularité du Président russe.

Il a précisé dans ce contexte que les intentions de vote en faveur du chef de l’État avaient été publiées la dernière fois en 2018.

«Actuellement, la question ne se pose pas. D’ailleurs, la liste des candidats n’est pas connue», a-t-il noté.

Les députés se proposent pour leur part d’examiner cet article de Bloomberg au cours d’une rencontre en visioconférence avec Torrey Clark, rédactrice en chef de Bloomberg News pour la Russie et chef du bureau à Moscou.

«Une subversion d’information»

Le premier chef adjoint du groupe du parti Russie unie à la chambre basse du parlement russe, Adalbi Chkhagochev, a déclaré pour sa part à Sputnik que l’entrevue avec Torrey Clark devrait se tenir la semaine prochaine.

«Nous voulons lui poser nos questions et faire une proposition qui sera toutefois valide uniquement s’ils [les représentants de l’agence, ndlr] se trompent», a-t-il souligné.

Compte tenu de la situation actuelle, il est difficile de supposer que Bloomberg ait simplement fait erreur. Mais si la désinformation était intentionnelle, l’agence se verra proposer un canal d’interaction. Ainsi, Bloomberg pourra préciser toutes les informations concernant le coronavirus auprès d’un député de la Douma ou du pouvoir exécutif. Si Bloomberg refuse, il deviendra évident que c’est «une subversion d’information», a poursuivi Adalbi Chkhagochev.

L’ambassade de Russie aux États-Unis avait précédemment appelé la rédaction de l’agence Bloomberg à formuler ses excuses aux lecteurs pour avoir publié de la désinformation sur le niveau de confiance envers Vladimir Poutine. Se référant à VTsIOM, l’agence avait établi un schéma selon lequel la cote de popularité du Président n’était que de 27%, affirmant que le chiffre avait «baissé alors que la crise du coronavirus s'aggravait».

Lire aussi:

Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
Tags:
Bloomberg, VTsIOM (centre russe d'étude de l'opinion publique), Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook