International
URL courte
191210
S'abonner

Le Président vénézuélien s’est félicité de l’arrivée du premier pétrolier iranien chargé de carburant dans son pays touché par une pénurie d’essence. Depuis son entrée dans les eaux territoriales du Venezuela, il est escorté par des bateaux et des hélicoptères vénézuéliens pour éviter toute action hostile des États-Unis.

Le navire-citerne iranien Fortune, le premier des cinq envoyés par l’Iran, est arrivé au Venezuela dimanche 24 mai. Il a été escorté par des bateaux, des hélicoptères et des avions des Forces armées bolivariennes face aux menaces des États-Unis d’intercepter les navires iraniens.

Le Président Nicolas Maduro s’est félicité de l’arrivée de ce premier pétrolier. Il a remercié son homologue iranien Hasan Rohani d'avoir envoyé cinq navires chargés de carburant.

«Le navire Fortune est arrivé. C’est le premier des cinq navires qui apportent de l’essence et des produits pour en fabriquer au Venezuela», a-t-il déclaré au cours d’une allocution télévisée transmise par la télévision d’État VTV.

Il a rappelé que l’envoi de carburant iranien faisait partie d’un accord de coopération et de paix entre les deux pays.

«Nous sommes deux peuples pacifistes, ce que nous voulons, c'est notre propre développement. Nous sommes deux peuples rebelles, deux peuples révolutionnaires qui ne se mettront jamais à genoux devant l'impérialisme américain», a-t-il affirmé.

Nicolas Maduro a ajouté que le Venezuela et l’Iran voulaient la paix et avaient le droit de commercer librement sur les mers et dans le ciel du monde entier, de bénéficier de la liberté de navigation et de la liberté économique.

L’arrivée des quatre autres pétroliers

Les quatre autres navires-citernes iraniens (Clavel, Forest, Faxon et Petunia) devraient arriver dans les eaux vénézuéliennes dans les prochains jours. Ils sont en mer et seront également placés sous protection militaire dès leur entrée dans les eaux vénézuéliennes.

Le Venezuela fait face à une pénurie de carburant qui a provoqué de longues files d'attente dans les stations-service.

Le 14 mai, le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza a annoncé que les navires transportant de l'essence au Venezuela étaient pourchassés par le gouvernement américain.

Le Président iranien Hassan Rohani et le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif avaient averti que Washington aurait des problèmes s’il bloquait les tankers iraniens transportent du carburant vers le Venezuela.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Journaliste expulsée de son siège en direct: le studio de la BBC Arabic dévasté par le souffle de l’explosion - vidéo
Tags:
pétrolier, Venezuela, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook