International
URL courte
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (108)
173236
S'abonner

Le Président américain a déclaré samedi 30 mai que si les autorités de Minneapolis demandaient de l'aide, il enverrait des militaires dans cette ville qui depuis la mort de George Floyd reste en proie à des émeutes. De son côté, le Pentagone indique qu’il n’a pas encore été sollicité par le gouverneur du Minnesota.

Lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche ce samedi 30 mai, Donald Trump n’a pas exclu le déploiement de militaires à Minneapolis pour soutenir la Garde nationale.

«Nos militaires sont prêts et capables... Nous pouvons envoyer nos troupes sur le terrain très rapidement s'ils veulent nos militaires. Ils utilisent leur Garde nationale en ce moment», a-t-il déclaré aux journalistes.

D’après le Président, ce sont «des extrêmes gauches» qui sont responsables des violences qui ont éclaté dans la ville après le décès de George Floyd.

«Ces gens sont antifas, il y a beaucoup d’extrêmes gauches, de mauvaises personnes et il faut leur apprendre qu’ils ne peuvent pas faire ça», a-t-il ajouté.

Le Pentagone renforce l’état d’alerte

De son côté, le département américain de la Défense a indiqué avoir relevé le niveau d’alerte de certaines de ses unités en vue de leur possible déploiement à Minneapolis. Le Pentagone a cependant précisé que le gouverneur du Minnesota n'avait pas encore sollicité l’aide militaire pour soutenir la Garde nationale de l’État.

La mobilisation totale de la Garde nationale

Plus tôt dans la journée, le gouverneur du Minnesota Tim Walz a annoncé que la Garde nationale sera «totalement mobilisée ce soir» et cela pour la première fois en 164 ans d’histoire. Le Minnesota n’est pas le seul État qui recourt à cette mesure. Réagissant aux émeutes à Atlanta, le gouverneur de la Géorgie Brian Kemp a également déclaré samedi l'état d'urgence pour faire appel à la Garde nationale.

La mort de George Floyd, un Afro-Américain âgé de 46 ans, qui a suivi son interpellation musclée le 25 mai par quatre officiers de police, a provoqué une vague de colère à Minneapolis ainsi que dans plusieurs autres villes américaines dont Atlanta, Portland, Détroit, Los Angeles, Oakland, Houston et New York.

Dossier:
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (108)

Lire aussi:

Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
«La France est soumise»: Onfray critique la réaction de la France suite aux insultes proférées par Erdogan
Il tente de mourir en percutant une voiture avec 3 enfants à bord, le juge l’autorise à repasser son permis dans 2 ans
À la suite d’une décision de justice, elle se retrouve contrainte de partager sa maison avec un squatteur
Tags:
George Floyd, Minnesota, Minneapolis, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook