International
URL courte
3205
S'abonner

Dix-neuf extrémistes ont été récemment liquidés dans le nord de la péninsule du Sinaï lors d’opérations menées par l’armée égyptienne, selon la déclaration du porte-parole de l'armée. Depuis plusieurs années, une vaste opération antiterroriste est menée dans cette région du pays.

Lors de plusieurs opérations récemment menées dans le nord de la péninsule du Sinaï, l’armée égyptienne a éliminé 19 extrémistes, dont trois particulièrement dangereux, a déclaré le porte-parole de l'armée, Tamer Rifai, samedi 30 mai.

Les trois extrémistes en question ont été éliminés lors de deux opérations spéciales entamées après que l'armée a reçu des informations du service de renseignement sur des abris terroristes dans les villes de Bir al-Abed, Sheikh Zuweid et Rafah, d’après le communiqué. De plus, cinq engins explosifs placés par les terroristes le long de la route, empruntée par les militaires, ont été découverts et désamorcés.

Dans les frappes aériennes sur plusieurs repères de terroristes dans le nord de la péninsule, 16 autres extrémistes ont été éliminés, est-il souligné. Deux jeeps ainsi qu’un entrepôt avec un grand nombre d'engins explosifs et d'équipements utilisés par les radicaux ont également été détruits au cours de l'opération.

Le porte-parole a par ailleurs annoncé que des gardes-frontières égyptiens avaient arrêté dans le Sinaï un groupe de contrebandiers transportant un important lot d'armes, de munitions et de drogues. Lors de ces opérations, cinq officiers et militaires égyptiens ont été tués ou blessés, est-il indiqué.

Une vaste opération antiterroriste

Le nord de la péninsule du Sinaï reste l'un des points les plus chauds du pays. De temps en temps, les extrémistes opérant dans la région attaquent les militaires de l'armée nationale ou les agents de police. Ces dernières années, une opération antiterroriste d'ampleur est menée dans le Sinaï au cours de laquelle des centaines d'extrémistes ont été éliminés ou arrêtés.

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
Egypte, lutte antiterroriste, Sinaï
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook