International
URL courte
3163
S'abonner

Durant le mois de janvier, alors que l’épidémie de Covid-19 avait déjà été déclarée en Chine, le gouvernement n’a transmis aucune information à l’OMS pendant plus d’une semaine, ce qui a engendré de la frustration chez ses représentants, a rapporté Associated Press. Pékin affirme que ces allégations «ne correspondaient pas à la réalité».

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a eu des difficultés à obtenir des informations sur le coronavirus en Chine au début de l’épidémie, ce qui a provoqué du mécontentement dans les rangs de l’organisation, indique Associated Press (AP) dans un article publié mardi 2 juin. Ainsi, bien que l’OMS ait félicité la Chine pour son partage rapide d’informations sur le virus, la situation aurait été tout autre dans les coulisses.

L’agence de presse rapporte que les autorités chinoises n’ont fourni aucune information sur le génome du coronavirus pendant plus d’une semaine et ce après que plusieurs laboratoires du pays l’ont décodé. En effet, ces données n’ont été rendues publiques que le 11 janvier, lorsqu’un des centres chinois les a publiées sur son site Web.

Des retards dans la transmission d’information

«Même après cela, la Chine a mis deux semaines pour fournir à l’OMS les informations détaillées sur les patients et les cas», affirme l’AP, se basant sur des documents internes de l’organisation. Les autorités se sont contentées de ne fournir que le strict minimum d’informations, «tout ça pendant une période où l’épidémie aurait pu être considérablement ralentie», souligne l’agence.

«Les responsables de l’OMS ont fait l’éloge de la réactivité chinoise justement parce qu’ils voulaient obtenir plus d’informations du gouvernement», suggère également l’AP, ayant obtenu les enregistrements d’une réunion privée du 6 janvier. Les participants s’y plaignaient que la Chine ne partageait pas suffisamment de données pour évaluer la propagation du virus dans la population et le risque qu’il représente pour le reste du monde.

Réaction de Pékin

Au lendemain de ces révélations par l’Associated Press, le représentant officiel du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijiang, a affirmé que ces événements «ne correspondent pas à la réalité» et dément que la Chine ait caché des données à l’OMS sur le nouveau coronavirus. «Je ne sais pas d’où viennent ces soi-disant sources internes. Ces rapports sont complètement faux», a-t-il déclaré en conférence de presse.

Lire aussi:

«D’autres vaccins sont plus efficaces» que l’AstraZeneca: un début de revirement pour Macron?
Des policiers de plusieurs départements de France attaqués dans la nuit de samedi à dimanche
«Chasseurs de nuit», «crocodiles» et «cygne blanc»: les surprises du défilé aérien militaire à Moscou – images
«Nos aînés ont raison»: nouvelle tribune de militaires, en activité
Tags:
génome, accusations, Associated Press, informations, Covid-19, Chine, OMS
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook