International
URL courte
2341
S'abonner

Palmyre, ville syrienne gravement endommagée par des terroristes, se reconstruit progressivement. Après le déminage des champs, la restauration des plantations de palmiers dattiers, parallèlement à celle des infrastructures de la ville continue. Un correspondant de Sputnik s’est rendu sur place.

La ville syrienne de Palmyre, libérée des terroristes en mars 2017,  panse toujours ses plaies et efface les traces des extrémistes. Les déplacés continuent à y retourner, tandis que les agriculteurs essaient de sauver les plantations de palmiers dattiers une fois la vérification des champs par des démineurs terminée.

«Les terroristes ont interdit aux paysans de venir ici pour s'occuper de la récolte et des palmiers exprès afin de détruire l'agriculture et de priver les gens de leurs moyens de subsistance», a expliqué le directeur d’une entreprise agricole de Palmyre, Ahmed Yousef, au journaliste de Sputnik.

Selon lui, cette année les arbres n’auront pas de fruits, et afin d’en récolter l’année prochaine, il est essentiel de sauver les plantes. Et d’expliquer que chaque palmier peut donner jusqu’à 400 kg de dattes.

La restauration

D’après Farid Asmad, maire de la ville, les terroristes ont notamment détruit les institutions publiques de Palmyre. Afin de les réparer, un plan de restauration a été élaboré, a-t-il déclaré.

«Nous avons mis en place un plan de restauration des institutions gouvernementales pour améliorer la vie des gens. Malheureusement, toutes les institutions publiques de Palmyre ont été détruites par des terroristes et maintenant nous sommes en train de les restaurer», a-t-il fait savoir au correspondant.

La ville continue également à réparer le système d'adduction d'eau qui a été endommagé par des terroristes plus gravement que les autres infrastructures de la ville, selon le représentant d'une société d'approvisionnement en eau de Palmyre, Daham Assai. Selon lui, pour le moment, certains habitants doivent se contenter de l’eau des puits.

La Syrie se redresse progressivement

Selon les chiffres du Centre russe de réconciliation des parties en conflit, depuis juillet 2018, 957 établissements d'enseignement et 238 établissements médicaux ont été restaurés en Syrie. Pendant ce temps, six ponts automobiles et près de 1.300 km de routes ont été réparés. De plus, près de 1.200 km de lignes électriques ont été posées.

Le processus de déminage est toujours en cours dans le pays. À ce jour, plus de 3.000 hectares, 3.112 bâtiments et structures, ainsi que près de 300 km de routes ont été déminés. Au total, plus de 35.000 engins explosifs ont été découverts et désamorcés, dont plus de 5.000 artisanaux.

Plus de 800.000 réfugiés syriens sont déjà revenus dans leur pays natal. Pour assurer leur accueil aux frontières nationales, 10 postes de contrôle ont été spécifiquement dédiés. À l'intérieur du pays, ce sont les centres d'accueil des réfugiés, instaurés dans 413 zones différentes et d’une capacité totale de 1,5 million de personnes, qui s’en occupent.

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Tags:
palmier, Syrie, Palmyre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook