International
URL courte
7339
S'abonner

Le député ukrainien Renat Kouzmin a accusé les autorités de cacher la vérité sur les laboratoires biologiques américains qui se trouvent dans son pays. Selon lui, ceux-ci étudient des infections dangereuses, créent des armes biologiques et testent «certains virus malveillants sur les slaves ukrainiens».  

Le député de la Rada suprême (Parlement ukrainien) du parti «Une plateforme d’opposition - Pour la vie», Renat Kouzmin, a accusé sur Facebook le 7 juin les autorités ukrainiennes de cacher la vérité sur les laboratoires biologiques américains fonctionnant sur le territoire de son pays. 

Selon lui, son parti a adressé une question au Président en lui demandant de rendre compte de ces faits. Volodymyr Zelensky a transmis la demande au Premier ministre, Denis Chmygal, et celui-ci, à son tour, l’a envoyée au ministère de la Santé.

«Du ministère de la santé, nous avons reçu deux réponses contradictoires. Dans l'une d'elles, le ministre [de la Santé, Maksim Stepanov, ndlr] affirme qu'en Ukraine, je cite, "il n'y a pas de laboratoires biologiques américains", et dans l'autre, que "les laboratoires américains n'exercent pas d'activité économique en Ukraine". Intéressant, non?», a-t-il écrit dans sa publication.

En outre, Renat Kouzmin a ajouté qu’en avril, l’ambassade des États-Unis, en réponse à son appel, avait indiqué que le Pentagone, en coopération avec le gouvernement ukrainien, «travaillait à une étude pacifique des virus dangereux» dans le pays.  

Les virus «testés sur les Ukrainiens»?

Il est toutefois convaincu que les laboratoires sont engagés dans des «activités visant à créer des armes bactériologiques et à tester certains virus malveillants sur les slaves ukrainiens».

Auparavant, le site Ukraïnski novyny avait rapporté, en se référant au ministère de la Santé national, que les États-Unis avaient construit huit laboratoires en Ukraine. 

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami - vidéos
Florian Philippot utilise un pass sanitaire pour se rendre à une manifestation anti-pass à Rome
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Tags:
armes biologiques, virus, États-Unis, députés, laboratoire, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook