International
URL courte
4917
S'abonner

Harry Rogers, leader autoproclamé d’une branche du Ku Klux Klan, a été arrêté dans l’État de Virginie pour avoir traversé une foule de manifestants avec son pick-up. Aucun blessé grave n’est à déplorer, mais une enquête pour «crimes de haine» est en cours.

Le procureur du comté d’Henrico a déclaré qu’une enquête pour «crimes de haine» était en cours contre le leader autoproclamé du Ku Klux Klan (KKK) de l’État de Virginie, Harry Rodgers. Ce dernier a comparu au tribunal lundi 8 juin, accusé d’avoir dirigé son véhicule contre un groupe de manifestants «Black lives matter», a rapporté le média local WTVR, filiale de CNN.

Le suspect aurait «fait tourner son moteur» avant de traverser la foule qui défilait à Richmond (le chef-lieu du comté). Aucun blessure grave n’a été constatée. Comme l’indique le communiqué de presse de la police d’Henrico, les charges retenues sont «tentative de blessure malveillante», destruction de biens et coups et blessures. La destruction de biens se réfère à une bicyclette endommagée pendant la charge.

D’après les témoignages des policiers au tribunal, l’homme de 36 ans leur a déclaré qu’il était le président du KKK en Virginie, et leur membre le plus haut placé à ne pas avoir été emprisonné. La procureur d’Henrico, Shannon Taylor, a affirmé que l’accusé était un «leader reconnu du Ku Klux Klan et un propagandiste de l’idéologie confédérée».

Afin de déterminer si les accusations de «crimes de haine» sont appropriées, elle a invité les témoins à appeler la police du comté. Le motif a été pris en compte en raison des liens de l’accusé avec le KKK. La prochaine audience est prévue pour le 18 août. 

Il nie la version des policiers

Devant le procureur, Harry Rodgers a admis ses liens avec le KKK, mais a nié avoir dit qu’il en était le chef. Il a également remis en question la version officielle, affirmant qu’il avait donné un coup d’accélérateur pour faire s’écarter les manifestants, et ensuite roulé sur le terre-plein central de la chaussée pour les éviter.

En 2016, il avait déjà été identifié en portant une robe du Ku Klux Klan et un drapeau confédéré. Il avait déclaré qu’il était l’organisateur de l’Association national pour le réveil des patriotes confédérés, et qu’il était là pour exercer son droit au premier amendement (liberté d’expression et droit à s’assembler pacifiquement).

Pour rappel, le Ku Klux Klan est une organisation radicale née aux États-Unis après la guerre civile en 1865. Le mouvement professe le nationalisme, le racisme, puis l’anticommunisme. À son apogée, il a rassemblé jusqu’à six millions de personnes dans le pays, ses membres sont aujourd’hui entre cinq et huit mille.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
racisme, tribunal, enquête, crimes, pickup, Virginie, George Floyd, manifestation, Ku Klux Klan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook