International
URL courte
Par
291246
S'abonner

Pour la première fois, l’Autorité judiciaire iranienne a publié la photo de Mahmoud Moussavi Majd, espion iranien qui a transmis à la CIA et au Mossad les positions du général Qassem Soleimani, selon Fars News qui précise qu’il n’est pas impliqué dans sa mort.

L’Autorités judiciaire iranienne a publié pour la première fois la photo d’un espion iranien qui vendait des renseignements à la CIA et au Mossad (services secrets israéliens) sur les déplacements et les positions du général Qassem Soleimani, rapporte l’agence Fars News. Il s’agit de Mahmoud Moussavi Majd, condamné à mort par la justice, affirme le porte-parole de l’Autorité judiciaire iranienne, Gholam Hossein Esmaili. Il a par ailleurs démenti l’implication directe de ce dernier dans l‘opération de liquidation du général Soleimani, bien que des médias et des internautes aient publié sa photo, lui imputant la responsabilité de la mort du chef de la Force Al-Quds, unité d’élite des Gardiens de la Révolution.

En effet, selon M.Esmaili, Mahmoud Moussavi Majd était un «espion de la CIA et du Mossad qui indiquait les déplacements et les lieux où se trouvait à des moments différents le général martyr Qassem Soleimani, en contrepartie d’une somme d’argent». C’est pour cette raison qu’«il a été condamné à mort», a-t-il ajouté.

Responsable de la mort de Soleimani?

Par ailleurs, contrairement à ce qui a été colporté par de nombreux de médias internautes sur les réseaux sociaux, Mahmoud Moussavi Majd n’était pas impliqué directement dans l’opération visant à éliminer le général Soleimani, assure le responsable. D’après Gholam Hossein Esmaili, il a été arrêté par les services de contre-espionnage iraniens le 10 octobre 2018.

Mahmoud Moussavi Majd a été condamné à la peine capitale en août 2019. En février 2020, il a été rejugé en appel par la Cour suprême iranienne qui a confirmé la sentence.

Le général Qassem Soleimani a été tué le 3 janvier dans des frappes menées par des drones américains aux abords de l'aéroport international de Bagdad, en Irak.

Lire aussi:

«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Tags:
assassinats ciblés, meurtre, espionnage industriel, contre-espionnage, espionnage, espionnes, Qassem Soleimani, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook