International
URL courte
8512
S'abonner

La Russie a déclaré espérer que les propositions de nouvelles sanctions à son encontre de la part des États-Unis n’iraient «pas plus loin que des déclarations» car elles ne contribuent «certainement pas» au développement des relations entre les deux pays.

Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a regretté les propositions de sanctions formulées à Washington contre Moscou, estimant ces restrictions «illégales».

«Nous suivons les informations concernant les déclarations et propositions sur de nouvelles restrictions. Mais, en gros, nous estimons ces dernières illégales du point de vue du droit international et, bien entendu, nous ne pouvons que regretter les nouvelles impulsions que certains tentent de transmettre à l’ensemble de la politique américaine», a-t-il déclaré aux journalistes.

Dmitri Peskov a fait remarquer que de telles décisions ne contribuaient «certainement pas» à la normalisation des relations bilatérales.

«Nous espérons que ces projets n’iront pas plus loin que des déclarations et ne seront pas matérialisés», a-t-il ajouté.

Des propositions de sanctions supplémentaires contre la Russie ont été élaborées par le groupe de travail du Comité d'étude républicain de la Chambre des représentants.

Les sanctions américaines

Des sénateurs américains avaient déjà introduit le 4 juin une nouvelle proposition de loi visant à sanctionner toutes les entreprises qui fournissent une certification, une assurance et des installations portuaires pour le projet Nord Stream 2, après avoir adopté des mesures restrictives contre le gazoduc en décembre dernier.
Les États-Unis, qui font la promotion de leur gaz liquéfié en Europe, s’opposent farouchement à la réalisation du projet.

Entre temps, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déclaré que les embûches dressées sur le chemin du gazoduc Nord Stream 2 en Europe ne feraient que rendre le gaz plus cher pour les Européens. Vladimir Poutine a indiqué pour sa part en janvier dernier que la Russie avait l’intention de mettre en exploitation le gazoduc au premier trimestre 2021 au plus tard.

Lire aussi:

Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Les Français tués au Niger étaient en mission humanitaire, selon la Défense nigérienne
Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Tags:
relations bilatérales, sanctions, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook