International
URL courte
165
S'abonner

Cent tombes ont été creusées sur la plage de Copacabana à Rio de Janeiro par des militants qui veulent convaincre le Président Bolsonaro de changer d’attitude face à l’épidémie due au nouveau coronavirus.

Souhaitant dénoncer l’«incompétence» des pouvoirs publics face à l’épidémie de Covid-19 au Brésil, des membres de l’ONG Rio de Paz ont creusé cent tombes sur la plage iconique de Copacabana, à Rio de Janeiro:

Les tombes ont été alignées sur une dizaine de rangées, et des croix noires ornées de petits drapeaux nationaux ont été plantées dans le sable.

«Notre but est de protester contre la série d’erreurs commises par le gouvernement fédéral dans la gestion de la crise humanitaire que le Brésil est en train de traverser», a expliqué l’ONG sur Twitter.

Appel à «prendre conscience»

Selon le président de l’ONG, Antonio Carlos Costa, ses militants réclament «un changement d’attitude du Président, qui doit prendre conscience du fait que notre nation est confrontée au moment le plus difficile de son histoire».

Le Président brésilien, Jair Bolsonaro, qui a auparavant qualifié le Covid-19 de «petite grippe», prône la reprise des activités économiques dans le pays qui compte, selon les chiffres de l’université Johns-Hopkins, plus de 800.000 cas de contamination par le nouveau coronavirus et près de 41.000 décès liés au Covid-19.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Tags:
Covid-19, Brésil, Rio de Janeiro, Jair Bolsonaro
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook