International
URL courte
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (102)
71112
S'abonner

La maire de San Francisco, London Breed, a annoncé une réforme de la police, qui comprend entre autres une interdiction de répandre du gaz lacrymogène contre les personnes désarmées et d’utiliser des méthodes d’interpellation par asphyxie.

Les forces de l’ordre de la ville californienne de San Francisco ne pourront plus utiliser de gaz lacrymogène ni les méthodes d’interpellation par asphyxie contre les civils désarmés, conformément à une réforme de la police lancée par Mme London Breed, maire de la ville.

Selon une déclaration publiée sur le site Internet du maire, «plusieurs innovations ont été introduites pour réduire la brutalité policière». En particulier, il est désormais interdit aux policiers de tirer sur les véhicules en mouvement. La police doit en outre «utiliser le minimum de force». En outre, Mme Breed a demandé d'élaborer des mesures supplémentaires pour contrôler les actions de la police.

«La maire Breed a demandé au département de police de San Francisco d'élaborer une politique claire interdisant l'utilisation d'armes militaires contre des civils non armés. Cela comprend, mais sans s'y limiter, l'utilisation d'armes chimiques, telles que les gaz lacrymogènes», détaille le communiqué.

L’usage de gaz lacrymogène provisoirement interdit à Dallas

Le journal Dallas Morning News a annoncé que la cour fédérale des États-Unis avait temporairement interdit, de jeudi 11 juin au soir et jusqu’au 9 septembre, l'utilisation par les autorités et la police de Dallas de gaz lacrymogène et d'autres armes non létales pour disperser les manifestants.

La décision a été prise après que des avocats ont demandé d’interdire l’utilisation de ces armes en raison des blessures de deux manifestants pendant les manifestations qui se sont déroulées à Dallas ces dernières semaines.

Manifestations aux États-Unis

Des émeutes ont éclaté à Minneapolis et dans plusieurs autres villes des États-Unis après la mort de l'Afro-Américain George Floyd lors d’une interpellation musclée de la police.

Des vidéos sont apparues sur Internet montrant les policiers en train de menotter Floyd, avant qu’un agent de police ne le cloue au sol et ne lui appuie un genou sur le cou. On entend George Floyd dire à plusieurs reprises qu'il ne peut pas respirer. L’homme est décédé plus tard en soins intensifs. Après le début des émeutes, quatre policiers ont été licenciés et l'un d’eux a été accusé de négligence.

Dossier:
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (102)

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Un garçon de 14 ans incarcéré pour le viol d’une quadragénaire à Dunkerque
Tags:
États-Unis, interdiction, interpellation, gaz lacrymogènes, police, San Francisco
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook