International
URL courte
10270
S'abonner

Un garçon de six ans est décédé en Arizona, à la suite des sévices infligés par ses parents. Ceux-ci avaient pour habitude d’enfermer leur fils dans un placard en le privant de nourriture. Les prévenus sont en attente de leur jugement, au cours duquel ils risquent la peine de mort.

Deshaun Martinez, un garçon de six ans, a trouvé la mort, affamé par ses parents. D’après l’autopsie, il ne pesait plus que 8 kilos lors de son décès, rapporte le New York Post.  

Ses parents ont admis avoir enfermé Deshaun dans un placard pendant un mois, seize heures par jour. Le même traitement a été infligé à son frère de sept ans. Les parents ont expliqué à la police qu’il s’agissait d’une punition, car leurs enfants volaient de la nourriture la nuit, pendant que le couple dormait.

Le garçon de six ans éprouvait déjà des difficultés à prendre du poids, en raison d'une septicémie et d'une infection des voies urinaires. Après son hospitalisation, des conseils avaient été donnés aux parents pour maintenir un poids équilibré, rapporte le New York Post.

Les parents risquent la peine de mort

Les parents du garçon, âgés de 23 et 26 ans, ont été inculpés en mars dernier. Ils sont accusés de meurtre et de maltraitance sur mineur. Ils plaident non coupable. Le père de Deshaun Martinez a entre autres expliqué être à court d’argent et attendre des bons alimentaires pour nourrir sa famille, selon le New York Post.

Les procureurs devront décider d’ici fin juillet s’ils requièrent contre les prévenus la peine capitale, toujours autorisée en Arizona.

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
peine de mort, faim, Arizona, infanticide
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook