International
URL courte
33976
S'abonner

L'armée polonaise a admis avoir brièvement envahi la République tchèque au mois de mai. Elle insiste sur le fait que cette brève occupation du territoire de son voisin n’était qu’un «malentendu», rapporte CNN.

Les soldats polonais ont traversé par erreur la frontière que partage leur pays avec la République tchèque fin mai avant de s'y déployer, a indiqué le ministère tchèque des Affaires étrangères à CNN.

Les militaires qui gardaient une partie de la frontière polono-tchèque fermée pendant la pandémie de Covid-19, ont alors commencé à refouler des citoyens tchèques qui tentaient de gagner une église située dans leur propre pays.

La situation a conduit l'ambassade tchèque à Varsovie à «prendre des mesures immédiates» et à informer les autorités polonaises. La diplomatie tchèque ajoute que la Pologne n'a pas pour le moment officiellement expliqué pourquoi elle avait envahi sa voisine.

«Nos homologues polonais nous ont assuré d’une manière informelle que cet incident n'était qu'un malentendu causé par l'armée polonaise sans intention hostile, mais nous attendons toujours une déclaration officielle», a déclaré à CNN un porte-parole du ministère tchèque des Affaires étrangères.

Il a tenu à préciser que les soldats polonais avaient quitté le territoire de son pays et que les citoyens de République tchèque pouvaient à nouveau accéder au lieu de culte en question.

La Pologne donne une explication

Vendredi 12 juin, le ministère polonais de la Défense a reconnu la brève occupation.

«Le placement du poste frontière a été le résultat d'un malentendu, et non d'un acte délibéré. ​​Il a été corrigé immédiatement et l'affaire a été résolue», indique un communiqué dont CNN a pris connaissance.

L'incident s'est produit près de Pielgrzymow, un petit village frontalier du sud de la Pologne qui se trouve en face d'une partie peu peuplée de la campagne tchèque.

Sans préciser la durée de la présence de ses soldats en République tchèque, la Défense polonaise assure que ses soldats avaient été déployés en soutien «des gardes frontaliers après la fermeture de la frontière à cause de la crise sanitaire».

Lire aussi:

Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Tags:
occupation, frontière, République tchèque, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook