International
URL courte
61814
S'abonner

Des heurts ont éclatés entre la police et les manifestants au cours d’un rassemblement organisé samedi 13 juin à Londres. Vingt-trois policiers ont été blessés alors que plus d’une centaine d’individus ont été interpellés, selon Scotland Yard.

Vingt-trois policiers ont été blessés au cours d’actions de protestations s’étant déroulées à Londres samedi 13 juin, a annoncé Scotland Yard. En outre, 113 personnes ont été interpellées.

Le mouvement Black Lives Matter (BLM) envisageait pour samedi 13 juin sa quatrième action dans la capitale britannique. Cependant, après que des associations de supporters de football ont annoncé qu’ils se rendraient dans la capitale pour protéger les policiers et les monuments contre les actes de vandalisme, l’action a été annulée.

Bien que modeste, la manifestation BLM a fini par se tenir. Des fans et des radicaux se sont également rendus dans le centre de Londres.

Pendant l’action de protestation, certains de ces derniers se sont mis à lancer des bouteilles et canettes en directions de la police. Des affrontements ont eu lieu.

«Vingt-trois policiers ont été blessés lorsque des manifestants ont commencé à bombarder les forces de l’ordre avec divers objets, et à les viser avec violence. Heureusement, les blessures ne sont pas graves», indique la police dans un communiqué.

Un homme urine sur un mémorial à la police

Durant le rassemblement, un individu de 28 ans a été interpellé pour «outrage public à la pudeur». Il est soupçonné d’avoir uriné sur une plaque commémorative en hommage à un policier tué dans un attentat terroriste en 2017.

Plusieurs autres interpellations ont été réalisées explique le Metropolitan Police Service dans un communiqué.

«Au total, 113 arrestations ont été effectuées hier, après des manifestations dans le centre de Londres. Les interpellations ont été réalisées pour un certain nombre d'infractions, comprenant des troubles à l’ordre public […], des agressions contre des policiers, la possession d'armes à feu, la possession de drogue de classe A ou des faits d’ivresse», précise le Metropolitan Police Service.

Lire aussi:

«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Nouveau rebondissement dans l'affaire Elisa Pilarski tuée par des chiens
Tags:
supporter, Scotland Yard, Londres, Black Lives Matter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook