International
URL courte
9334
S'abonner

Le travail sur les documents cartographiques destinés à étendre la souveraineté d’Israël sur la vallée du Jourdain est encore en cours, a admis Benyamin Netanyahou. Le président du Likoud s’est refusé à parler d’«annexion» à propos du plan mis en œuvre.

Les cartes censées entériner le plan israélien pour la vallée du Jourdain ne sont pas prêtes, a annoncé Benyamin Netanyahou à la sortie d’une réunion du Likoud. Le Premier ministre a également ajouté qu’il ne connaissait pas le point de vue sur la question de l’alliance Bleu et blanc, dirigée par Benny Gantz, comme le rapporte le Jerusalem Post.

«Je voulais soumettre [la souveraineté, ndlr] à un vote dans quelques jours, mais la carte n'est pas prête. […] Nous sommes en pourparlers avec les Américains, nous voulons leur accord sur toute la question. Nous avons eu deux discussions avec Bleu et blanc. Je ne sais pas quelle est leur position. Nous voulons terminer la cartographie», a déclaré Netanyahou, selon le Jerusalem Post.

Devant un groupe de haut gradés, il a par la suite affirmé que l’approbation des États-Unis était suspendue à la participation de Benny Gantz au projet, relate le Jerusalem Post. Il a ajouté que Benny Gantz ne serait sans doute favorable qu’à une application de la souveraineté par étapes, et que la loi ne pourrait donc s’appliquer qu’à certaines colonies.

Pas un plan d’annexion

Benyamin Netanyahou a par ailleurs ajouté que le plan n’était «pas une annexion» mais qu’il appliquait la souveraineté.

Ce plan s’inspire de celui proposé par Donald Trump en janvier dernier, que le Président américain qualifiait lui-même d’«accord du siècle». Il comprend entre autres la reconnaissance de Jérusalem comme capitale unique et indivisible d’Israël, et ouvre la possibilité à Israël d'annexer les territoires palestiniens en Cisjordanie, ainsi que d'étendre sa souveraineté à la vallée du Jourdain.

Le plan propose également la création d’un État palestinien démilitarisé, dont la capitale serait Abu Dis, dans la banlieue est de Jérusalem. Le Président palestinien Mahmoud Abbas avait rejeté le plan, en février dernier, parlant d’un État palestinien fragmenté «comme un gruyère suisse».

Le 19 mai, Mahmoud Abbas avait finalement annoncé que les Palestiniens se retiraient de tous les accords passés avec Israël et les États-Unis.

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
conflit israélo-palestinien, Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, Israël, Benny Gantz, Benjamin Netanyahou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook