International
URL courte
Par
195254
S'abonner

Le constat est sans appel pour Jalel Harchaoui: la bataille de Tripoli sonne le glas pour Haftar, la partie Est du pays est dorénavant menacée par le GNA de Sarraj et son allié turc. Dans ce nouveau Désalliances, ce spécialiste de la Libye analyse le chaos actuel sur le terrain et envisage les prochaines séquences de cette mini guerre mondiale.

Quelles sont les conséquences de la fin de la bataille de Tripoli? Plus de quatorze mois après le lancement de son offensive vers la capitale libyenne, le maréchal Haftar semble ne plus avoir sa place dans la guerre ni dans le futur processus de paix.

Jalel Harchaoui, chercheur à l’Institut des Relations Internationales Clingendael de La Haye, aux Pays-Bas, et spécialiste de la Libye considère qu’Haftar a subi une «humiliation militaire» et sera prochainement écarté par ses nombreux soutiens étrangers. D’autant plus que son image pourrait davantage se détériorer. En effet, les forces armées fidèles à Tripoli ont récemment découvert de centaines de corps, notamment d’enfants et de femmes, dans des charniers à Tarhuna. Le GNA pointe du doigt certaines milices proches d’Haftar qui contrôlaient cette ville, située au sud-est de Tripoli.

De plus, cette défaite assoit davantage le gouvernement d’union nationale ou GNA, reconnu par les Nations unies. Elle est surtout une bonne nouvelle pour son parrain, la Turquie d’Erdogan, qui est le grand vainqueur de cette dernière séquence militaire et qui pourrait gagner davantage de terrain vers l’Est du pays, si le GNA et ses alliés parviennent à conquérir la ville de Syrte.

Jalel Harchaoui dresse un état des lieux de la situation libyenne, égratignant au passage la France pour son impuissance. Il rappelle également le jeu essentiel du grand allié de Paris dans la région, les Émirats arabes unis.

Dans ce nouveau Désalliances, l’intégralité de notre entretien avec Jalel Harchaoui.

Lire aussi:

«Scandale sanitaire»? Des enfants roms contaminés au plomb dans le Val-d’Oise
«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
Libye, crise libyenne, Tripoli (Libye), gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Syrte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook