International
URL courte
31021
S'abonner

Des chercheurs de la société Awake Security ont découvert l’existence d’une vaste campagne d’espionnage menée par le biais du navigateur Chrome.

Un logiciel informatique d’espionnage vise le navigateur Google Chrome via 32 millions de téléchargements d’extensions web censées protéger les utilisateurs contre des sites malveillants, selon les chercheurs de la société Awake Security.

À travers ces extensions, aussi appelées plug-in, des hackers ont pu accéder à l’historique de navigation et à des informations de connexion des utilisateurs, expliquent les experts.

D’après eux, il s’agit de la plus importante campagne menée à ce jour dans la boutique de Chrome. C’est en se connectant sur le navigateur depuis un ordinateur privé, à domicile, et en effectuant des recherches que l’utilisateur transmettait des informations. Ce qui n’était pas le cas depuis un réseau d’entreprise.

Dans la foulée, Google a assuré avoir retiré plus de 70 extensions affectées par le logiciel espion après avoir été alerté par des chercheurs le mois dernier.

Un groupe basé en Israël mis en cause

Selon Gary Golomb d’Awake Security cité par Reuters, cette histoire «montre comment les pirates informatiques peuvent utiliser des méthodes extrêmement simples pour cacher des milliers de domaines malveillants».

Reuters indique par ailleurs que les noms de domaines concernés par l’activité d’espionnage ont été acquis auprès du groupe Glacomm basé en Israël. Contacté par l’agence, le propriétaire de Galcomm Moshe Fogel a affirmé que sa société n’était impliquée dans «aucune activité malveillante».

Lire aussi:

Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois morts dont un aurait été décapité
Les trois attestations de déplacement différentes obligatoires pour sortir durant le reconfinement 
Les principales réactions du monde économique à l'allocution d'Emmanuel Macron
Tags:
navigateur, Google, espionnage, piratage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook