International
URL courte
6481
S'abonner

Dmitri Peskov a commenté le livre de l'ex-conseiller du Président Trump, John Bolton, qui devrait arriver dans les librairies le 23 juin mais se trouve déjà entre les mains des médias. Selon le porte-parole du Kremlin, la plupart des informations publiées concernent les questions intérieures des États-Unis, or «ce n'est pas l'affaire» de Moscou.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a refusé de donner telle ou telle évaluation au récent ouvrage de John Bolton qui devra paraître ce mardi.

«Nous ne voudrions pas commenter ses appréciations de la situation politique intérieure des États-Unis, ce n'est pas notre affaire. Et les caractéristiques que Bolton a données au chef de l'État, qu’il a conseillé pendant un an, cela ne ne nous concerne pas, nous ne le ferons pas», a déclaré Dmitri Peskov.

«Quant à ses appréciations de notre Président, il y en a plusieurs. Certaines peuvent être acceptées, d’autres non. Par conséquent, il faut voir chacune à part, il ne serait pas possible de donner une évaluation générale», a-t-il ajouté.

Dmitri Peskov a précisé qu'il ne savait pas ce que le Président Poutine pensait du livre de Bolton.

Trump profère des menaces

Intitulé «The Room Where it Happened» («La pièce où cela s'est passé»), l'ouvrage chronique les 17 mois passés par l'auteur auprès de l'occupant du Bureau ovale comme conseiller à la sécurité nationale, en 2018-2019.

Dans cet ouvrage, l'ancien conseiller à la Maison Blanche alimente l'image d'un Président américain incompétent sur la scène internationale, moqué par de hauts responsables de sa propre administration et faisant passer sa soif de réélection le 3 novembre avant l'intérêt du pays.

«Bolton a enfreint la loi et a été dénoncé et blâmé pour l'avoir fait, et payera un prix très fort. Il aime lâcher des bombes sur les gens, et les tuer. Maintenant, des bombes vont tomber sur lui!», a menacé Donald Trump.

À l'approche de l'élection présidentielle de novembre, l'administration Trump a cherché à empêcher sa publication mais un juge a refusé de bloquer sa sortie, estimant qu'il avait déjà largement circulé même s'il «a fait courir un risque à la sécurité nationale».

Les représentants républicains et démocrates ont critiqué le livre de M.Bolton, estimant qu'il aurait plutôt dû s'exprimer durant le procès en destitution de M.Trump au lieu de refuser de témoigner.

L'élu démocrate Adam Schiff, président de la commission du renseignement de la Chambre des représentants, a déclaré dimanche à NBC que M.Bolton «s'accuse lui-même de lâcheté et de cupidité» en choisissant de lancer ses accusations dans un livre. Et le sénateur républicain Tim Scott a déclaré dimanche sur ABC qu'il aurait préféré voir M.Bolton «se présenter devant la Chambre sous serment et témoigner».

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
Tags:
Dmitri Peskov, livre, Kremlin, John Bolton, Donald Trump, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook