International
URL courte
6411
S'abonner

Selon l’ancien conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, le niveau de préparation aux réunions «n’allait juste pas avec Donald Trump», contrairement à Vladimir Poutine qui «a un plan et il [qui] le suit», fait savoir ABC News.

Le Président russe se prépare «de façon très complète aux réunions» d'affaires et aux négociations par rapport à Donald Trump, chez qui cela ne va pas, a estimé John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale des États-Unis dans une interview à ABC News.

«Le Président Poutine se prépare de façon très complète aux réunions. Il connaît les personnes à qui il parle. Il pense à ce qu'il veut dire. Il pense aux tâches qu'il veut accomplir. Et je crois qu'il regarde quelqu'un comme Donald Trump et se dit à lui-même, comme ex-agent du KGB, "Comment vais-je réussir à l’attirer là où je veux qu'il soit?". Je crois que c'est le niveau de préparation, de méticulosité, de pré-planification qui n’allait juste pas avec Donald Trump. Cela ne veut pas dire que Poutine réussit tout le temps. Mais il a un plan et il le suit», a expliqué John Bolton à cette occasion.

Un ouvrage sur Donald Trump

Cet entretien intervient dans le cadre de la sortie ce 23 juin d’un nouvel ouvrage de John Bolton, contesté par la Maison-Blanche, où l’auteur décrit les 17 mois passés auprès de l'actuel occupant du Bureau ovale comme conseiller à la sécurité nationale, en 2018-2019.

Dans ce livre, intitulé The Room Where it Happened (La pièce où cela s'est passé, en français), l'ancien conseiller à la Maison-Blanche brosse le tableau d'un Président américain incompétent sur la scène internationale, moqué par de hauts responsables de sa propre administration et faisant passer sa soif de réélection le 3 novembre avant l'intérêt du pays.

Le Kremlin commente

Le porte-parole du Kremlin a tenu à souligner qu'il ne savait pas ce que le Président Poutine pensait du livre de Bolton mais que la plupart des informations publiées concernaient les questions intérieures des États-Unis or, «ce n'est pas l'affaire» de Moscou. En ce qui concerne certaines appréciations de Vladimir Poutine par l’auteur de l’ouvrage, «certaines peuvent être acceptées, d’autres non», a conclu Dmitri Peskov.

Lire aussi:

La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
Ankara réagit vivement à une caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
«Un voyage en Absurdie»: Marine Le Pen exprime sa colère après une réunion des ministres sur la gestion sanitaire
Didier Raoult: «C’est quelque chose que je ne prédisais pas»
Tags:
politique, Vladimir Poutine, John Bolton, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook