International
URL courte
17851
S'abonner

Washington n’a pas l’intention de forcer la Russie à retirer ses troupes de Syrie, a déclaré le représentant spécial des États-Unis pour la Syrie lors d’une conférence en ligne à l'Institut du Moyen-Orient, tout en soulignant que les États-Unis s'étaient toujours opposés à la présence de la Russie dans le pays.

Les États-Unis n'insistent pas pour que la Russie retire ses troupes de Syrie mais veulent protéger les droits de la population civile du pays, selon James Jeffrey, représentant spécial des États-Unis pour la Syrie, qui a fait cette déclaration lors d'une conférence en ligne à l'Institut du Moyen-Orient à Washington.

«Nous ne disons pas qu’Assad doit partir, nous voulons qu'Assad et son gouvernement changent de comportement», a-t-il souligné.

Il a précisé que les États-Unis s'étaient toujours opposés à la présence de la Russie en Syrie.

Mais Washington ne veut pas obliger Moscou à retirer ses troupes. James Jeffrey a ajouté que les autorités américaines voulaient revenir «à la situation de 2011», alors qu'il n'y avait pas d'armée russe ou iranienne dans la république arabe.

Nouvelles sanctions

Les États-Unis ont renforcé le régime de sanctions en place contre Damas. Intitulées Loi César, les nouvelles sanctions sont entrées en vigueur ce 17 juin. Washington a indiqué punir 39 personnes et entités, dont le Président Bachar el-Assad et son épouse.

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Tags:
armée, militaires, politique, Syrie, Russie centrale, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook