International
URL courte
162718
S'abonner

Le fait que le Président Saied se soit exprimé en arabe pendant une conférence de presse avec son homologue français à Paris a engendré des rumeurs sur sa maîtrise du français. Cependant, il s’est également entretenu avec Emmanuel Macron et Jack Lang sans interprète, note Voix des deux rives.

Lors de la conférence de presse conjointe avec Emmanuel Macron le 22 juin sur le sol français, le Président tunisien a choisi l’arabe pour s’exprimer, assurant qu'il cherchait ainsi une meilleure compréhension par ses compatriotes.

Au début de son discours, Kaïs Saïed raconte avoir fait ses études «en langue française». Mais comme «les Tunisiens [le] suivent partout», il annonce qu’il poursuivra son intervention en arabe, sa «langue maternelle».

Une initiative qui a donné naissance à certaines rumeurs, car «pour la première fois dans l’histoire de la Tunisie, un Président tunisien se fait accompagner par un interprète», souligne sur Facebook l’actrice et animatrice de télé Meriam Benhussein. Selon elle, la décision de Kaïs Saïed ne relève pas d’un attachement identitaire à la langue arabe, mais plutôt d’une «une ignorance de la langue de Molière».

La présence d’un interprète tout au long de cette visite de travail du Président tunisien en France a été démentie par le site Voix des deux rives. Kaïs Saïed a mené des pourparlers pendant une heure avec Emmanuel Macron et Jack Lang, directeur de l’Institut du monde arabe, sans faire appel aux services d’interprètes, précise le média.

Projets annoncés

En visite à Paris les 22 et 23 juin, Kaïs Saïed a fait part de ses deux grands projets: la construction d’un TGV reliant Bizerte au sud de la Tunisie et celle de la cité hospitalière à Kairouan pour lesquels il recherche des financements.

Pour sa part, Emmanuel Macron a confirmé un prêt de 350 millions d’euros à la Tunisie pour l’aider à surmonter l’impact économique de l’épidémie.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Attaque à Nice: un deuxième homme qui a été en contact avec le tueur placé en garde à vue
Tags:
Tunisie, langue française, langue arabe, Emmanuel Macron, Kaïs Saïed
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook