International
URL courte
19895
S'abonner

Après un tweet du secrétaire d'État américain où il met en garde contre le danger que l’Europe et l’Asie pourraient encourir en cas d’achats d'avions russes et chinois par Téhéran, le chef de la diplomatie iranienne a attiré l’attention sur le caractère erroné de ces déclarations.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Jawad Zarif, a accusé mardi 23 juin le secrétaire d'État américain Mike Pompeo d’avoir tenté d'induire le monde en erreur au sujet des avions russes et chinois que Téhéran pourrait acquérir.

Auparavant, le secrétaire d'État avait indiqué sur Twitter que les États-Unis ne permettraient pas la levée de l'embargo sur les armes contre l'Iran, car cela donnerait à Téhéran la possibilité d'acheter des armes russes et chinoises et donc que «l'Europe et l'Asie pourraient être dans le collimateur de l'Iran».

​«Le secrétaire d'État Pompeo est si désespéré d’induire le monde en erreur qu'il prétend qu’en octobre l'Iran achètera des avions de chasse», indique M. Zarif sur Twitter.

​Le ministre a attiré l’attention sur la carte accompagnant le tweet de Mike Pompeo, lequel montre la portée de vol maximale du J-10 chinois et du Su-30SM russe.

«Après cela [l’achat d'avions, ndlr], l’Iran les enverra à la portée de vol maximale. Peut-être pourrait-il [Mike Pompeo, ndlr] également expliquer comment ils retourneraient en Iran après avoir épuisé leur carburant», a conclu Mohammad Jawad Zarif, accompagnant le tweet du mot «éhonté».

Une prolongation éventuelle de l’embargo

Les États-Unis ont remis lundi 22 juin à leurs partenaires du Conseil de sécurité de l'Onu un projet de résolution condamnant les attaques de 2019 en Arabie saoudite imputées à l'Iran et proposant de prolonger pour ce pays l’embargo sur les armes.

Soutenus depuis vendredi 19 juin par la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, les États-Unis devraient utiliser une réunion semestrielle sur l'Iran du Conseil de sécurité prévue le 30 juin pour défendre leur projet.

Les critiques de Moscou

Un fragment du Boeing ukrainien abattu en Iran
© Sputnik . Société du Croissant-Rouge de la République islamique d'Iran
Le ministre russe des Affaires étrangères a noté qu'il n'y avait aucune raison objective de soulever la question sur l'embargo sur les armes contre l'Iran en rappelant que les restrictions de matériel militaire à l'Iran était temporaire.

En mai, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a envoyé une lettre au secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres dans laquelle il souligne que l'application de ces restrictions après le 18 octobre 2020 «n'a jamais été prévue, et il n'y a aucune raison légale ou autre de reconsidérer cette entente».

L'Iran est soumis jusqu'en octobre à un embargo sur les armes lié à la résolution 2231 ayant entériné l'accord nucléaire international conclu en 2015 avec Téhéran.

 

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Un garçon de 14 ans incarcéré pour le viol d’une quadragénaire à Dunkerque
Tags:
Russie, Sergueï Lavrov, Mohammad Javad Zarif, Mike Pompeo, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook