International
URL courte
364872
S'abonner

Les États-Unis veulent imposer des droits de douane sur 3,1 milliards de dollars (2,74 milliards d'euros) d'importations en provenance de plusieurs pays européens dont la France, écrit Reuters.

D’après une note des services du représentant américain au Commerce, citée par Reuters, les États-Unis envisagent d'imposer des droits de douane sur des marchandises importées de pays européens, notamment de France, tels que les olives, la bière ou des équipements industriels, qui représentaient une valeur de 3,1 milliards de dollars (2,74 milliards d'euros) en 2018.

L’agence de presse rappelle que des droits de douane américains qui peuvent monter jusqu'à 25% sont déjà appliqués sur un large éventail de produits européens, y compris des avions et composants aéronautiques, ainsi que certains fruits et fromages sans compter la charcuterie et diverses catégories de vêtements.

Auparavant, Washington avait dressé une deuxième liste de produits susceptibles d'être taxés. Parmi eux figuraient le roquefort, le vin, les pâtes ou encore la vaisselle et les tubes en acier.

Cette nouvelle et troisième note vise la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne ainsi que l'Espagne et prévoit des droits de douane pour le chocolat, les olives, le café, la bière, le gin, certains camions et machines.

Cette mesure s'inscrit dans le cadre du litige qui oppose depuis près de 15 ans les États-Unis et l'Union européenne concernant la subvention du secteur aéronautique.

Pour le moment, les services du représentant américain au Commerce vont ouvrir une période de consultation publique jusqu'au 26 juillet pour discuter la composition de ces listes ainsi que le niveau des droits de douane appliqués aux divers produits. Il n’est pas exclu que certaines marchandises qui figurent dans la première liste puissent en sortir et ne plus être taxées.

Lire aussi:

Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Quid des vacances dans l’Hexagone pour les expatriés français? Le ministre du Tourisme met les points sur les i
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
France, États-Unis, Europe, sanctions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook