International
URL courte
31113
S'abonner

Pour des raisons sanitaires, l’Union européenne envisage d’interdire l’entrée sur son sol aux ressortissants de certains pays, même après le 1er juillet. Les citoyens russes, brésiliens et américains sont concernés. Une liste noire est en préparation, basée sur des critères épidémiologiques.

Alors que l’Union européenne est censée rouvrir ses frontières extérieures au 1er juillet, Bruxelles envisage de refuser sur son sol les ressortissants de certains pays, rapporte le New York Times ce 24 juin.

Une liste de pays dont les citoyens ne seraient pas autorisés à voyager en Europe, pour des raisons sanitaires, est en préparation. La Russie, les États-Unis et le Brésil en font partie, rapporte le journal. La Chine, premier foyer de l’épidémie de Covid-19, n’est pas visée par ces restrictions.

La liste devrait être annoncée peu avant le 1er juillet. Elle sera réactualisée toutes les deux semaines, pour refléter les nouvelles réalités de l’épidémie, ont déclaré au New York Times des responsables européens.

Sur quels critères?

Les pays figurant sur la «liste noire» ont été exclus sur la base de critères épidémiologiques, assurent des officiels au quotidien américain. Le facteur le plus important serait le nombre moyen de nouvelles infections pour 100.000 habitants, au cours des 14 derniers jours.

Le New York Times insiste également sur le caractère politique de cette décision, estimant qu’elle est «un coup dur pour le prestige américain» et «un désaveu de la gestion du virus par le Président Trump». L’action des Présidents Poutine et Bolsonaro vis-à-vis de la pandémie est également évoquée par le quotidien new-yorkais.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Un garçon de 14 ans incarcéré pour le viol d’une quadragénaire à Dunkerque
Tags:
voyages, Jair Bolsonaro, Donald Trump, Covid-19, Union européenne (UE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook