International
URL courte
10345
S'abonner

Alors que Donald Trump a déclaré qu’il retirait une partie des troupes américaines déployées en Allemagne, le Président polonais a appelé de les laisser en Europe, car, selon lui, cela favorisera la préservation de «l'architecture de sécurité européenne».

Les troupes que les États-Unis prévoient de retirer d'Allemagne doivent rester en Europe, a estimé le Président polonais devant les journalistes ce mercredi 24 juin à Washington.

«Si des décisions sont prises en faveur du retrait des troupes américaines d’un pays européen, notre objectif est qu'ils restent en Europe, que les États-Unis ne les ramènent pas chez eux ou ne les déplacent pas vers une autre partie du globe», a déclaré Andrzej Duda.

Selon lui, cela est nécessaire pour préserver «l'architecture de sécurité européenne». Toutefois, le Président polonais a souligné que, sur cette question, «les décisions sont toujours prises par ceux à qui appartiennent les troupes en question».

Le dirigeant polonais s’est rendu aux États-Unis le 23 juin pour des négociations avec Donald Trump au sujet de la coopération militaire et sécuritaire, ainsi que pour discuter les questions sanitaires et énergétiques, y compris nucléaires.

Le retrait des troupes US d’Allemagne

Plus tôt, Trump avait promis de réduire de moitié le nombre de militaires américains en Allemagne, pour atteindre 25.000 soldats.

En outre, le Président s'était plaint devant les journalistes que l'Allemagne ne dépensait pas assez pour sa défense comme l’exige l'Otan. Le Président états-unien a qualifié l'Allemagne de «délinquant» en ce qui concerne les paiements à l'Otan, en soulignant que Berlin devait «des milliards» à l'Alliance.

Lire aussi:

Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris
Ne pas consommer cet aliment engendrerait diverses maladies graves, dont le cancer
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Avions cloués au sol, navires à quai: malgré des crédits en hausse, l’armée française démunie
Tags:
États-Unis, armée, politique, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook