International
URL courte
141367
S'abonner

Jake Hepple, qui a propulsé dans les airs la banderole White Lives Matter Burnley avant le match City-Burnley, a été licencié. Sa copine a subi le même sort alors qu’elle n’avait pas participé à l’action.

L’auteur de la banderole White Lives Matter Burnley, qui est apparue dans le ciel avant le match entre Manchester City et Burnley le 22 juin, a été licencié par son employeur, la société Paradigm Precision.

Comme le rapporte le Sun, cette société où il travaillait comme soudeur a indiqué «ne tolérer le racisme sous aucune forme».

En sorte de «punition collective», la conjointe du jeune homme, Megan Rambadt, a quant à elle été licenciée du salon de beauté qui l’employait. Selon le Daily Mail, elle avait posté des commentaires jugés racistes sur les réseaux sociaux.

Il dément le caractère raciste de son geste

La banderole au cœur de la polémique avait été tirée dans les airs peu après que les joueurs du match City-Burnley ont mis genou à terre en signe de soutien au mouvement Black Lives Matter.

Jake Hepple a démenti le caractère raciste de son geste, expliquant avoir voulu montrer «que les vies des blancs étaient tout aussi importantes». Selon M.Hepple, la police a promis qu’il ne ferait l’objet d’aucune poursuite judiciaire, et lui a offert sa protection.

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Méfiance face aux vaccins anti-Covid: «vous n’êtes ni des cobayes ni des jouets de l’industrie pharmaceutique»
Tags:
Black Lives Matter, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook