International
URL courte
11252
S'abonner

Une «pression infondée» qui contredit les principes de l’économie de marché. Pékin a réagi à la liste du Pentagone sur les entreprises «qui appartiennent ou sont contrôlées par le gouvernement chinois, l'armée ou l'industrie de la défense».

Pékin a fait part à Washington de sa désapprobation concernant la «pressions «infondée» exercée sur les entreprises chinoises et lui demande de mettre fin à une telle pratique, a déclaré à Sputnik le service de presse du ministère chinois des Affaires étrangères après que le Pentagone a publié une liste d’entreprises liées selon lui à l'armée chinoise.

«En ce qui concerne la pression infondée que la partie américaine exerce sur les entreprises chinoises, nous avons exprimé à plusieurs reprises notre position. Nous tenons à souligner une fois de plus que les États-Unis généralisent encore et encore le concept de sécurité nationale, abusent du pouvoir de l'État et exercent des pressions sur les entreprises chinoises individuelles. Tout cela va à l’encontre des principes de l’économie de marché que les États-Unis ont toujours salués. La Chine s’y oppose fortement», informe le service de presse.

Le ministère chinois des Affaires étrangères souligne par ailleurs que «Pékin appelle les États-Unis à cesser toute pression infondée sur les entreprises chinoises, ainsi qu'à fournir des conditions honnêtes, équitables et non-discriminatoires pour le fonctionnement normal des entreprises chinoises aux États-Unis».

Des sociétés liées à l'armée chinoise, selon le Pentagone

Le Pentagone a publié une liste de 20 entreprises chinoises, dont le géant des télécommunications Huawei, qu'il estime liées à l'armée chinoise, ont rapporté le 24 juin des médias américains. Le spécialiste de la vidéosurveillance Hikvision figure également sur cette liste qui figure dans une lettre aux parlementaires américains datée du 24 juin, précise Bloomberg.

D’après un communiqué du porte-parole du Pentagone Jonathan Rath Hoffman, la liste compte des sociétés «qui appartiennent ou sont contrôlées par le gouvernement chinois, l'armée ou l'industrie de la défense».

«Nous voyons cette liste comme un outil utile pour que le gouvernement américain, les investisseurs, les institutions d'études et tous les partenaires similaires adoptent la vigilance pour des accords avec ces entités», ajoute-t-il.

L'administration Trump perçoit Huawei comme une menace pour la sécurité nationale américaine, l'accusant de collusion avec les autorités chinoises, ce que le groupe nie catégoriquement.

Les États-Unis soupçonnent l'entreprise d'espionnage au profit de Pékin et se dépensent sans compter auprès de leurs alliés pour qu'ils empêchent Huawei d'accéder au marché de la 5G. Le géant chinois n'a pas réagi dans l'immédiat à la publication de cette liste, à l'instar des autres sociétés citées, Hikvision incluse.

Lire aussi:

Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
Tags:
Huawei, technologie 5G, Pentagone, marché, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook