International
URL courte
4146
S'abonner

Faute de moyens pour extraire des données d’une boîte noire endommagée du Boeing ukrainien abattu près de Téhéran, les autorités iraniennes l’ont envoyée en France, a indiqué ce lundi 29 juin le procureur militaire de Téhéran.

Une boîte noire du Boeing 737-800 ukrainien abattu en janvier par un missile iranien dans le ciel de Téhéran a été envoyée en France, annonce Associated Press.

L’agence de presse cite le procureur militaire de Téhéran, Gholam Abbas Torki qui, sans donner de précisions, a indiqué que l'enregistreur était «physiquement endommagé» et que les données ne pouvaient être récupérées qu'avec une technologie «sophistiquée».

Il a ajouté que les experts iraniens n'étaient pas en mesure d'acquérir le convertisseur nécessaire en raison des sanctions américaines.

Assistance française

Vendredi 26 juin, le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) pour la sécurité de l'aviation civile français a annoncé que l'Iran lui a officiellement «demandé l'assistance technique» pour réparer et télécharger les données des boîtes noires du Boeing ukrainien.

L'organisme français a indiqué que «les travaux devraient débuter le 20 juillet» et se dérouler dans le cadre d'une «enquête de sécurité dirigée par l'Iran».

Abattu par erreur

Dans la nuit du 7 au 8 janvier, un missile iranien a détruit un Boeing 737-800 ukrainien avec 176 personnes à bord peu après son décollage de Téhéran et à destination de Kiev.

Les autorités iraniennes avaient d’abord justifié le drame par une défaillance technique survenue à bord de l’aéronef, avant d’assumer leur responsabilité le 11 janvier. Selon les militaires iraniens, l’avion volait près d’un site militaire du pays et a été pris pour une «cible ennemie», à savoir un missile de croisière.

Lire aussi:

Le nombre de contaminations journalières en France bondit de nouveau au-dessus de 20.000
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Tags:
boîte noire, France, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook