International
URL courte
6111
S'abonner

Commentant la publication du New York Times selon laquelle des agents russes ont distribué de l'argent à des talibans* pour qu'ils tuent des soldats américains ou de l'Otan en Afghanistan, le porte-parole du Pentagone a annoncé ne pas avoir de preuves confirmant ces allégations.

Le Pentagone n'a pas de preuve sur d’éventuels versements russes aux talibans*, a déclaré à NBC News son porte-parole Jonathan Hoffman.

«Le département de la Défense continue d'évaluer les donnée de renseignement selon lesquelles des agents du GRU russe effectuaient des activités malveillantes contre les États-Unis et les forces de la coalition en Afghanistan. À ce jour, le DOD ne dispose d'aucune preuve confirmant les récentes allégations», a annoncé Jonathan Hoffman.

«Quoi qu'il en soit, nous prenons toujours au sérieux la sûreté et la sécurité de nos forces en Afghanistan et dans le monde entier. Et par conséquent, nous adoptons des mesures pour prévenir les dommages causés par des menaces potentielles», a-t-il ajouté.

Moscou et Washington dénoncent une «fake news»

Le New York Times affirme dans un article publié le 26 juin que des agents russes ont discrètement distribué de l'argent à des combattants «proches des talibans*» pour qu'ils tuent des soldats américains ou de l'Otan sur le sol afghan. Les informations ont été par la suite reprises par le Washington Post et le Wall Street Journal.

Donald Trump a assuré le 28 juin ne pas avoir été «briefé» sur de possibles primes versées par Moscou à des talibans*. Selon lui, il s’agit d’une nouvelle «fake news» dans un article commandé.

Le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov a également qualifié de «mensonge» la publication du New York Times.

Selon l’envoyé spécial de Vladimir Poutine pour l'Afghanistan, les récentes publications des médias américains s’expliquent par la lutte entre les partis aux États-Unis. Il y a «des forces qui ne sont pas intéressées à quitter l'Afghanistan et tentent de justifier leur propre échec» en recourant à des «désinformations pareilles», a déclaré à Zamir Kaboulov.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Tags:
Taliban, Pentagone, Russie, Afghanistan, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook