International
URL courte
8169
S'abonner

Pour protester contre le projet d'annexion israélien en Cisjordanie, plusieurs personnes se sont rassemblées le 28 juin dans le centre de Bruxelles. La manifestation a dégénéré quand quelques participants ont scandé des slogans antisémites. La Ligue belge contre l’antisémitisme a porté plainte pour incitation à la haine.

Des dizaines de personnes ont scandé des slogans antisémites le 28 juin dans le centre de Bruxelles lors d’une manifestation contre le projet d'annexion israélien d’une partie de la Cisjordanie. Une vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux.

​La séquence montre une foule de manifestants lancer en arabe «Khaybar, khaybar, Ya ya'ud, jaysh Muhammad sawfa ya'ud», soit «Khaybar Khaybar aux juifs, l’armée de Mahomet va revenir», en référence au massacre de juifs en 628 à Khaybar, oasis située en Arabie saoudite et peuplée majoritairement de juifs.

Des propos dénoncés par un grand nombre de personnes, dont Hassen Chalghoumi, président de l'Association culturelle des musulmans de Drancy, en Seine-Saint-Denis, qui a réagi sur son compte Twitter.

​Une plainte déposée

Selon le quotidien La libre Belgique, la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) a décidé lundi 29 juin de prendre des mesures plus sévères en portant plainte pour incitation à la haine sur la base de l’origine ethnique «afin que la police identifie les manifestants qui ont scandé des slogans antisémites et que la justice fasse son travail».

Par ailleurs, la ligue exhorte l'Association belgo-palestinienne (ABP), qui a organisé la manifestation du 28 juin, à la condamnation ferme des dérives.

«L'ABP doit aussi exclure les personnes à l'origine de ces slogans de leurs prochaines manifestations. Nous les tenons pour responsables sur le plan moral», souligne auprès du quotidien Joël Rubinfeld, président de la Ligue belge contre l’antisémitisme.

Pour sa part, l'Association belgo-palestinienne a dénoncé ces déclarations, rappelant qu'elle a toujours été intraitable face à ce type de dérives et que l'antisémitisme nuit également à la cause palestinienne.

Le projet d’annexion

Le 28 janvier, Donald Trump, avec à ses côtés Benjamin Netanyahou, a dévoilé son projet de résolution du conflit israélo-palestinien qui prévoit la création d'un État palestinien sur un territoire restreint et morcelé et l'annexion par Israël de colonies et de la vallée du Jourdain en Cisjordanie occupée.

Un projet qui a suscité la vive protestation des Palestiniens ainsi que de la plupart des pays européens.

Ainsi, la haut-commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme a dénoncé lundi 29 juin l'illégalité du projet israélien d'annexion de la Cisjordanie, avertissant que ses «ondes de choc dureront des décennies».

«L'annexion est illégale. Point final. Toute annexion. Qu'il s'agisse de 30% de la Cisjordanie ou de 5%», affirme Michelle Bachelet dans une déclaration écrite, appelant Israël a «écouter ses propres anciens hauts fonctionnaires et généraux, ainsi que les nombreuses voix dans le monde».
 

Lire aussi:

L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Un astéroïde frôlera la Terre en septembre, passant cinq fois plus près que la Lune, avertit la NASA
Un homme désigné comme l'un des agresseurs du chauffeur de bus à Bayonne porte plainte
Tags:
Cisjordanie, Donald Trump, Belgique, Palestine, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook