International
URL courte
7017
S'abonner

Le Conseil national letton des médias a interdit à RT d’émettre sur son territoire, à travers 7 de ses canaux. L’organisme avance que ces chaînes appartiennent à Dmitri Kisselev, qui est sous le coup de sanctions de l'UE. Les autorités russes ont fait part de leur indignation.

RT a vu sept de ces chaînes frappées d’interdiction par le Conseil national letton des médias. Les canaux visés sont RT, RT HD, RT arabe, RT espagnol, RT Documentary HD, RT Documentary, RT TV.

L’organisme justifie sa décision en arguant que RT est la propriété de Dmitri Kisselev, personnalité russe sous le coup de sanctions de la part de l’UE. Le Conseil exhorte en outre les autres pays de l’UE à sévir contre ces canaux.

«Les preuves que nous avons reçues sont très sérieuses et nous invitons les régulateurs de tous les États de l'UE à suivre notre exemple et à interdire RT sur leur territoire. Il n'y a pas de place pour de tels programmes en Lettonie ni dans l'UE», a déclaré Ivar Abolins, président du conseil.

Confusion et russophobie ambiante

Il semblerait que l’organisme letton ait en réalité confondu deux entités juridiques différentes: RT et Rossiya Segodnya MIA. Dmitri Kisselev est le directeur général de Rossiya Segodnya MIA. La rédactrice en chef de RT est Margarita Simonian, qui n’est pas soumise aux sanctions de l’UE.

«Cette décision est un indicateur du niveau de stupidité et d'ignorance des autorités lettones, aveuglées par la russophobie. Nous avons sincèrement ri à cette annonce, les autorités lettones se tirent vraiment une balle dans le pied. Plus sérieusement, cette interdiction n’a pas le moindre fondement juridique, la Lettonie devrait reprendre la diffusion de RT et s'excuser auprès de nos collègues», a d’ailleurs déclaré Dmitri Kisselev à Sputnik.

Atteinte à la liberté d’expression

Pour leur part, les autorités russes ont pointé du doigt une forme de harcèlement vis-à-vis de certains médias dans les pays baltes

Selon le ministère des Affaires étrangères russe, cette interdiction «illustre clairement ce que deviennent dans la pratique les déclarations démagogiques de Vilnius, Riga et Tallinn, à propos des principes démocratiques et de la liberté d’expression».

La Fédération internationale des journalistes a été informée de la situation, a en outre déclaré à Sputnik Vladimir Soloviev, directeur de l’Union des journalistes de Russie.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Tags:
pays baltes, médias, Dmitri Kisselev, Margarita Simonian, Lettonie, chaîne de télévision RT
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook