International
URL courte
211059
S'abonner

La présence militaire russe dans l’Atlantique qui se manifeste par des exercices militaires de taille ou par le déploiement d’un nombre plus important de sous-marins, largement modernisés ces dernières années, «teste l’Otan» et les États-Unis, indique le Wall Street Journal.

La présence militaire russe dans l’Atlantique, constitue-t-elle une menace pour les États-Unis et l’Otan? Selon le Wall Street Journal, la réponse est définitivement oui. C’est surtout les exercices des sous-marins russes de 2019 auxquels 10 bâtiments ont participé, l’une des plus grandes manœuvres russes dans la région depuis la fin de la guerre froide, selon le quotidien, qui doit mettre la puce à l’oreille des membres de l’Alliance atlantique.

«Nous le voyons régulièrement maintenant: plus de sous-marins, [qui naviguent, ndlr] plus loin, pendant de plus longues périodes», a commenté, parlant de la présence des sous-marins russes dans l’Atlantique, le vice-amiral Keith Edward Blount, commandant du Commandement maritime allié de l’Otan, cité par le Wall Street Journal.

«Menace» pour «l'infrastructure critique des États-Unis»

L'activité accrue de Moscou montre sa «capacité à saper la stratégie de renforcement de l'Otan qui dépend du déploiement rapide de troupes américaines», estime le quotidien. Le déploiement des sous-marins russes dans l'Atlantique peut «menacer les navires militaires de l’Otan ainsi que l'infrastructure critique des États-Unis», poursuit-il.

La modernisation de la flotte sous-marine russe

Ces dernières années, la Russie a modernisé sa flotte sous-marine, héritée de l'Union soviétique, est-il indiqué. Les nouveaux navires russes sont plus silencieux et plus rapides et peuvent rester sous l'eau à de grandes profondeurs. Cet avis est confirmé par les experts, interrogés par le quotidien américain.

«Ils [les sous-marins russes, ndlr] peuvent traverser l'Atlantique et passer inaperçus au large de la côte est, même frapper des cibles aux États-Unis ou en Europe s'ils se retrouvent seuls», a déclaré Mike Petersen, directeur de l'Institut d'études maritimes russes du Naval War College, institution de recherche et d'enseignement de l'US Navy spécialisée dans le développement d'idées pour la guerre navale.

Dans la même interview, le spécialiste a également déclaré que les sous-marins nucléaires russes étaient «les plus meurtriers et les plus furtifs».

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a à de nombreuses reprises fait remarquer que la Russie effectuait toujours ses exercices militaires en conformité avec les règles internationales.

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
Fiasco du vaccin français: «Nous assistons au dépérissement total de l’industrie française»
Tags:
sous-marin, Atlantique, Russie, OTAN, Wall Street Journal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook