International
URL courte
556
S'abonner

Le nombre de naissances pourrait s’établir à 426.000 fin 2020 en Italie, soit le total le plus faible de ces 150 dernières années, selon l’Institut national de statistique.

L’épidémie de Covid-19 risque d’entraîner une grave baisse du taux de natalité en Italie, prévient l’Institut national de statistique (Istat) dans un rapport publié ce vendredi 3 juillet.

Les chercheurs soulignent «l’atmosphère d'incertitude et de peur associée à la pandémie» ainsi que des tendances négatives sur le marché du travail qui posent des obstacles financiers aux Italiens souhaitant avoir des enfants.

Déclin majeur

Selon les calculs de l’Istat, cette année, le nombre de naissances en Italie pourrait chuter de plus de 10.000 pour s’établir à 426.000. Ce scénario pessimiste prévoit même une baisse importante pour 2021: le nombre de nouveau-nés pourrait atteindre 396.000.

En 2019, l’Italie a enregistré 435.000 naissances, un minimum historique depuis la formation de l’État en 1861.

Selon les chiffres du 2 juillet, l’Italie compte près de 241.000 cas d’infection par le nouveau coronavirus ainsi que près de 35.000 décès liés à la maladie.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
natalité, Covid-19, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook