International
URL courte
14652
S'abonner

Le ministre iranien des Affaires étrangères s’est félicité des efforts du pays sur la voie de l’abandon du dollar car ils ont atténué l’impact des sanctions imposées par les États-Unis.

Les autorités iraniennes ont à maintes reprises déclaré que les sanctions américaines empêchaient le pays de lutter contre la propagation du Covid-19. Or, l’impact des restrictions a été diminué grâce à la décision de l’Iran de dédollariser son économie, a déclaré le chef de la diplomatie, Javad Zarif.

«L’une des choses qui réduisent la pression des sanctions est l’élimination du dollar des transactions qui a été réalisée via l’application du système d’équilibre du troc auquel ont participé plusieurs pays.»

Selon le ministre, Washington profite de son influence au Conseil de sécurité de l’Onu pour «faire du mal» à Téhéran, voyant en lui une «puissance émergente».

Tensions Iran-USA

Les rapports entre les deux pays se sont brusquement détériorés après le retrait unilatéral de Washington du Plan d’action global commun (JCPoA) sur le nucléaire iranien le 8 mai 2018 et le rétablissement de lourdes sanctions qui asphyxient l'économie iranienne.

Téhéran a répliqué en s'affranchissant progressivement de certains engagements de l'accord. L'Iran tente depuis de pousser les pays européens, qui veulent préserver le pacte, à prendre des mesures pour passer outre les sanctions américaines, notamment afin de pouvoir exporter son pétrole.

Le 4 juillet, Téhéran a protesté auprès de la Cour internationale de Justice au sujet des dommages infligés au pays par les sanctions américaines dans le contexte de l’épidémie de Covid-19.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Un camp de migrants s'installe dans le centre de Paris, la police intervient - vidéo
Tags:
Iran, États-Unis, dédollarisation, sanctions contre l'Iran, Mohammad Javad Zarif
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook