International
URL courte
12848
S'abonner

Un responsable du Parti démocrate a averti Donald Trump que son homologue russe, Vladimir Poutine, connaît en réalité l'anglais, bien qu'il l'utilise à peine pour communiquer.

Dans un thread sur Twitter, le président des démocrates de l’Ohio David Pepper a raconté ses rencontres avec Vladimir Poutine dans les années 1990 et déclaré avoir prévenu Donald Trump de la maîtrise de l’anglais du chef d’État russe.

«En lisant les rapports des appels téléphoniques de Trump avec Poutine, je me souviens de mes propres interactions avec Poutine il y a des décennies. (Oui, je l'ai rencontré en personne à plusieurs reprises). Et une histoire en particulier, qui souligne à quel point ces appels de Trump sont risqués», commence-t-il son récit sur Twitter.

Rencontres avec Poutine

Au milieu des années 1990, M.Pepper a assisté à une réunion entre son chef au think-tank Centre d'études stratégiques et internationales (CSIS) et la délégation russe du maire de Saint-Pétersbourg Anatoli Sobtchak en marge d’un projet qui visait à fournir une assistance technique à la ville, a déclaré le politicien.

Parmi les membres de la délégation russe se trouvait Vladimir Poutine. Selon M.Pepper, Poutine a parlé à d'autres par le biais d'un interprète, ce qui lui a fait croire qu'il ne connaissait pas l'anglais.

«Mais la traductrice a fait ensuite une erreur en anglais, et Poutine l'a corrigée. Et a corrigé non pas un petit mot, mais un terme complexe [...]. Donc, il a compris tout ce dont nous avons parlé entre nous», a écrit le politicien, se disant surpris et embarrassé à l’époque.

Le responsable a alors mis en garde Donald Trump contre les conversations téléphoniques avec Vladimir Poutine. Le politicien estime qu'en acceptant de communiquer avec son homologue russe, le leader américain «creuse un trou profond pour lui-même».

Lire aussi:

Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
Les États-Unis saisissent pour la première fois une cargaison iranienne, en toute illégalité
Tags:
langue russe, langue anglaise, langue, anglais, Donald Trump, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook