International
URL courte
41440
S'abonner

Au fur et à mesure que la présidentielle approche aux États-Unis, la présence sur les réseaux sociaux du Lincoln Project, comité d'action politique de dissidents Républicains anti-Trump devient de plus en plus importante. Toutefois, pour le moment son activité semble n’avoir aucun impact sérieux.

Aussi monolithe que le camp Républicain américain puisse paraître au premier abord, le parti de Donald Trump est loin d’être unanime quant à la figure du Président actuel. Ainsi, ces derniers temps, The Lincoln Project, comité d'action politique des Républicains dissidents anti-Trump forgé en 2019, intensifie sa présence sur Twitter. Sa mission est de «vaincre le Président Trump et le trumpisme dans les urnes», et pour atteindre cet objectif, ces membres du Parti républicain appellent à voter pour un candidat du camp d’en face: le démocrate Joe Biden, fait savoir le site du projet.

«Élire les Démocrates qui soutiennent la Constitution contre les Républicains qui ne le font pas est un effort digne», est-il indiqué sur le site officiel du comité.

«Il faut tout de même recontextualiser le but du Lincoln Project qui n'est pas de faire élire Joe Biden, mais de ne pas faire élire Donald Trump», a precisé Régis Dandoy, politologue à l'ULB, spécialiste du système électoral dans une interview à La Libre Belgique.

Un Président «polarisant»

Ce n’est pas pour rien que ces Républicains dissidents ont nommé leur initiative d’après Abraham Lincoln, Président américain qui avait réussi à réintégrer les États confédérés lors de la guerre de Sécession. Pour eux, Trump est une figure si polarisante que seule sa défaite «permettra au pays de guérir de ses blessures politiques et psychologiques». Ils affirment que Trump ainsi que ceux qui le soutiennent représentent un «danger pour la République».

«Deuil en Amérique»

Le comité mène une campagne contre le chef d’État en fonction en produisant du contenu sous forme de podcasts ou de courtes vidéos. Leur séquence la plus vue, intitulée «Mourning in America» (Deuil en Amérique), très critique à l’égard de la gestion de l’épidémie par Trump, a déjà totalisé 2,8 millions de vues. Le compte Twitter du projet totalise quelque 1,2 million d’abonnés.

Et pourtant, d’après le spécialiste Régis Dandoy, pour le moment, l’impact de leur travail est assez marginal. «Il faudrait le soutien d'une figure républicaine de premier plan pour que ce mouvement ne reste pas un détail dans la campagne électorale», a-t-il estimé, cité par La Libre Belgique.

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Elon Musk déclare que les extraterrestres ont bâti les pyramides, l’Égypte lui répond
Macron aurait été «furieux» contre Sarkozy pour une affaire de rachat de médias par Bolloré
Tags:
élections, Joe Biden, États-Unis, campagne présidentielle, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook