International
URL courte
7375
S'abonner

Pékin propose à Washington de réduire son arsenal nucléaire ou de permettre à la Chine d’augmenter le sien jusqu’au niveau américain afin de prendre part aux négociations sur la suite du traité New Start, au même titre que la Russie et les États-Unis, indique Fu Cong, chef du département de contrôle des armements à la diplomatie chinoise.

La Chine est prête à se joindre aux négociations trilatérales sur la prolongation du traité New Start uniquement en cas de parité des arsenaux nucléaires avec les États-Unis, a déclaré ce 8 juillet Fu Cong, chef du département de contrôle des armements du ministère chinois des Affaires étrangères.

Selon lui, il y a deux moyens d’obtenir l’égalité en cette matière. Soit Pékin augmente son arsenal nucléaire jusqu’au niveau américain, soit Washington réduit le sien jusqu’à celui chinois, a-t-il précisé.

Si les États-Unis se déclarent disposés pour cette deuxième option, la Chine sera «heureuse» de se joindre aux pourparlers dès le lendemain, a annoncé Fu Cong devant les journalistes.

Cependant, Pékin comprend bien que cela n’adviendra pas, a-t-il précisé.

Négociations

Pour la diplomatie chinoise, le véritable objectif des États-Unis ne consiste pas en une réduction du nombre d’armes nucléaires mais plutôt en une décharge de leur responsabilité afin d’imposer des conditions préliminaires pour un nouvel accord. Parallèlement, la Russie soutient la position chinoise sans appeler à se joindre aux négociations. Fu Cong suppose qu’il s’agit d’un «coup bas» déjà dévoilé par la partie russe.

À l’approche de l’expiration du traité New Start, la Russie et les États-Unis ont entamé une série de négociations sur la poursuite de l’accord. La partie américaine réclame la participation chinoise afin de restreindre toutes les armes nucléaires dont celles stratégiques. Pékin a refusé à plusieurs reprises d’y participer, alors que Moscou a qualifié cette demande de Washington d’irréaliste.

Accords russo-américains rompus

Signé par Moscou et Washington, le traité de réduction des armements stratégiques New Start expire en février 2021. C’est le dernier traité de contrôle des armements entre les deux pays encore en vigueur. Précédemment, les États-Unis avaient annoncé leur sortie unilatérale du traité Ciel ouvert et s’étaient retirés du traité de défense antimissile (ABM).

Après avoir accusé la Russie de violer le traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Washington s’en est également retiré. Ces accusations ont été réfutées par Moscou à plusieurs reprises. En août 2019, le traité a officiellement pris fin.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
New START (Traité de réduction des armes nucléaires), nucléaire, Russie, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook