International
URL courte
3524813
S'abonner

Fervent défenseur de l'hydroxychloroquine, le professeur Raoult a vivement critiqué le remdesivir, premier médicament autorisé au niveau de l’UE pour le traitement du Covid-19. Il a dénoncé ses effets collatéraux, appelant l’Organisation mondiale de la santé à réagir.

Didier Raoult a dénoncé mercredi 8 juillet dans un tweet l’efficacité du remdesivir, antiviral autorisé en Europe depuis le 3 juillet dans le traitement du Covid-19. Le scientifique marseillais, connu pour défendre l'utilisation de l'hydroxychloroquine, a mis en garde contre les effets secondaires de ce médicament, alertant notamment sur des insuffisances rénales.

«Le remdesivir ne soigne pas. Pire, il cause des insuffisance rénales: sur les cinq premiers patients traité par ce médicament à l’hôpital Bichat, deux ont été mis sous dialyse», a-t-il tweeté.

Avant de s’interroger: «Quand aura-t-on les résultats de Discovery? Qu’attend l’OMS pour réagir?».

L’effet du remdesivir considéré comme modeste

Initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola, le remdesivir a démontré une certaine efficacité chez les patients hospitalisés pour le Covid-19 dans un essai clinique de taille significative, même si l’effet est considéré comme modeste.

Son utilisation en urgence dans les hôpitaux a été autorisée aux États-Unis, puis au Japon.

Quant à l'essai européen Discovery, qui évalue l'efficacité de plusieurs traitements contre le Covid-19, la liste des médicaments potentiels continue de se réduire. Après l'hydroxychloroquine, il a abandonné le traitement lopinavir/ritonavir, jugé inefficace et suspecté d'effets indésirables.

L'OMS a de son côté définitivement entériné l'abandon de l'hydroxychloroquine, décidé le 17 juin.

Lire aussi:

Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
L’UE ne reconnaît pas les résultats de la présidentielle en Biélorussie
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Tags:
OMS, remdesivir, traitement, Covid-19, Didier Raoult
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook