International
URL courte
102015
S'abonner

Le Président français et son homologue algérien ont abordé ce jeudi 9 juillet lors d’une conversation téléphonique plusieurs sujets, dont la situation en Libye et au Sahel, rapporte l’AFP qui se réfère à la présidence algérienne.

Le chef de l'État algérien Abdelmadjid Tebboune a reçu ce jeudi un appel d'Emmanuel Macron, a indiqué la présidence algérienne, précisant que la conversation a porté sur la question mémorielle ainsi que sur la situation en Libye et au Sahel.

«L'entretien [...] a permis aux deux Présidents de passer en revue un certain nombre de questions [...], notamment celles liées à la mémoire et au centre desquelles s'est retrouvée celle de la restitution, le 3 juillet dernier, des vingt-quatre restes de combattants de la résistance algérienne comme ceux qui demeurent encore à rapatrier et du besoin de travailler à la réconciliation des mémoires des peuples des deux pays», précise la présidence algérienne dans un communiqué, cité par l'AFP.

Il s'agit du troisième entretien téléphonique entre les deux dirigeants depuis début juin, rappelle l'agence.

Il survient quelques jours après la remise par la France de restes mortuaires de 24 combattants algériens tués au début de la colonisation française au XIXe siècle, un signe fort du dégel des relations entre les deux pays.

Lors d'une interview accordée à la chaîne internationale France 24 le 4 juillet, M.Tebboune a déclaré attendre des excuses de la France pour la colonisation de l'Algérie afin «d'apaiser le climat et le rendre plus serein».

Le Président algérien a également couvert de louanges son homologue français, «quelqu'un de très honnête» susceptible de contribuer à ce climat d'apaisement.

Lire aussi:

Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
L’UE ne reconnaît pas les résultats de la présidentielle en Biélorussie
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Tags:
France, Algérie, Abdelmadjid Tebboune, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook