International
URL courte
Par
0 130
S'abonner

En réitérant son refus de participer aux pourparlers concernant le traité sur les armes nucléaires New Start, la Chine a appelé les États-Unis à accepter la proposition russe au plus vite et à réduire leur arsenal. Ceci rendra possible l’adhésion d’autres pays aux négociations sur le désarmement, a déclaré un porte-parole de la diplomatie chinoise.

La Chine exhorte les États-Unis à répondre le plus tôt possible à l'appel de la Russie à prolonger le traité New Start qui expire en février 2021, a déclaré ce 10 juillet aux journalistes le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

Washington a également été appelé à réduire considérablement son arsenal d’armes nucléaires dans le cadre d’un futur accord. Selon Pékin, cette démarche favoriserait les conditions permettant à d’autres pays détenteurs de l'arme nucléaire de participer aux pourparlers multilatéraux sur le désarmement.

La position «claire» de la Chine en la matière été rappelée par le porte-parole. Pékin s’oppose aux négociations trilatérales réclamées à plusieurs reprises par Washington, lequel «le sait parfaitement», a souligné Zhao Lijian.

Selon lui, il s’agit plutôt de ruses politiques que de propositions sincères et sérieuses.

Négociations sur le prolongement du traité

La veille, la Chine a annoncé la condition à laquelle elle participera à l’accord russo-américain. Les États-Unis devraient lui permettre d’augmenter son arsenal jusqu’au niveau du leur ou baisser celui-ci proportionnellement, a annoncé Fu Cong, chef du département du contrôle des armements à la diplomatie chinoise.

À l’approche de l’expiration du traité New Start, Moscou et Washington mènent des négociations sur son prolongement. La partie américaine réclame la participation chinoise afin de restreindre toutes les armes nucléaires dont celles stratégiques. Cette demande de Washington, rejetée par Pékin, a été qualifiée d’irréaliste par Moscou.
 

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
nucléaire, États-Unis, Russie, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook