International
URL courte
Par
19234
S'abonner

Les États-Unis ont approuvé la vente de 29 torpilles légères à la Belgique pour un montant estimé à 33,3 millions de dollars. Celles-ci devraient équiper les hélicoptères et les deux futures frégates de la marine belge.

Mercredi 8 juillet, le département d’État américain a approuvé la vente «très probable» de 29 torpilles légères MK 54 LWT (Lightweight Hybrid Torpedo) ainsi que d’autres équipements associés d’une valeur totale estimée à 33,3 millions de dollars, a rapporté la RTBF en citant un communiqué de l’Agence de coopération et de défense (DSCA) liée au Pentagone et chargée des échanges internationaux de matériel militaire américain.

Ces torpilles requises par le gouvernement belge serviront à équiper les hélicoptères NH90 de la marine, capables d’opérer depuis des frégates, ainsi que les deux futures frégates «multi-missions», lesquelles font partie d’un programme mené conjointement avec les Pays-Bas, a précisé le média.

Ce nouveau matériel remplacera les anciens modèles de torpilles MK46 actuellement utilisés. L’agence américaine s’est félicitée d’avoir contribué «à la politique étrangère et à la sécurité nationale des États-Unis en aidant à améliorer la sécurité d’un allié de l’Otan».

«La Belgique n’aura aucune difficulté à absorber ces équipements et à les utiliser au sein de ses forces armées. La vente proposée ne modifiera pas l’équilibre militaire de base dans la région», a-t-elle poursuivi.

Un programme retardé

Le programme commun signé en 2016 et destiné à fournir quatre nouvelles frégates, deux à la Belgique, deux à son voisin néerlandais, a pris une nouvelle fois du retard, a rapporté le 24 juin la secrétaire néerlandaise à la Défense, Barbara Visser, citée par l’agence de presse Belga. «Le programme s'était avéré plus complexe qu'imaginé au départ», a-t-elle simplement justifié.

Le premier bâtiment devait être fourni en 2025, mais sa livraison a été reportée à 2027. Les trois autres devraient suivre en 2028, 2029 et 2030. Les deux pays souhaitent en effet renouveler une partie de leur flotte, dont certaines unités sont en service depuis les années 1990.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
Pays-Bas, marine, matériels de guerre, ventes d'armes, frégate, torpille, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook