International
URL courte
229
S'abonner

La police de New York a publié une photo qui n'est pas aussi innocente qu'elle ne le paraît à première vue. La découverte d'un petit orifice percé par une balle perdue au-dessus du lit d'une petite fille a permis aux autorités de mettre en garde contre le danger des armes à feu.

La police de New York a partagé une photo de la chambre d'une fillette pour illustrer le danger que présentent les armes à feu.

Dans la chambre, les policiers ont découvert un trou dans le mur au-dessus du lit de la fille, percé par une balle perdue qui a manqué de peu ses jouets.

«Chaque fois que vous entendrez une fusillade, pensez à cette balle perdue qui a atterri dans la chambre de cette petite fille. Heureusement, personne n'a été blessé. Merci à nos policiers et détectives pour avoir arrêté l'un des responsables», a signalé la police new-yorkaise.

Heureusement, l'enfant, dont le nom n'a pas été dévoilé, était absente le week-end lorsque la fusillade a eu lieu devant son appartement.

«Elle aurait pu jouer dans sa chambre...Ma fille aînée aurait pu être ici. Ma petite fille aurait pu être ici», a raconté le père de l'enfant au New York Post.

Réveillé par les tirs pendant une sieste

L'homme âgé de 53 ans était en train de faire une sieste lorsqu'il a été réveillé par les tirs.

«Je suis sorti de la chambre et j'ai vu des trous dans trois de mes portes: la porte de la chambre, la porte de la salle de bain et la porte d'entrée. J'ai regardé autour de moi et j'ai vu des trous dans mon canapé.»

Pour ne pas traumatiser sa fille, il lui a caché la source des trous dans la maison et a réaménagé l'appartement pour que sa fille ne puisse pas voir le trou au-dessus de son lit.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
Tags:
trou, fusillade, New York
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook