International
URL courte
185632
S'abonner

Un entrepreneur allemand de sécurité privée, qui a travaillé pour les services de renseignement et de sécurité de la République fédérale, est tombé sur des informations explosives concernant le financement du Hezbollah par le Qatar. Pays qui lui aurait proposé 750.000 euros en échange de son silence, selon le journal allemand Die Zeit.

«Les Qataris financent-ils le Hezbollah?», titre Die Zeit en relatant le cas de Jason G., un entrepreneur allemand qui a travaillé pour diverses agences de sécurité et services de renseignement et dont les missions l’ont conduit aux quatre coins du monde, y compris au Qatar.

À Doha, il s'est procuré des documents mettant au grand jour un trafic d'armes présumé vers le Hezbollah qui venait de l'Est de l'Europe et qui serait contrôlé par plusieurs riches Qataris ainsi que des exilés libanais à Doha, rapporte le journal.

Le Jerusalem Post signale quant à lui que le Qatar financerait une organisation reconnue comme terroriste par les États-Unis et l'Union européenne.

Des donations via une organisation caritative

«Les donations auraient été faites avec la connaissance de responsables gouvernementaux [qataris, ndlr] influents par le biais d'une organisation caritative à Doha», relate Die Zeit.

Les sommes évoquées s'élèvent à plus de dix millions d'euros.

750.000 euros en échange de son silence 

Toujours selon le journal allemand, le Qatar aurait offert à Jason G. 750.000 euros en échange de son silence sur le financement du Hezbollah.

Après l'échec des négociations, G. a offert ses services à l'ambassade d'Israël à Berlin par l'intermédiaire de son avocat.

Doha refuse de commenter

Pour l'heure, ni le gouvernement de l'émirat ni l’ambassadeur du Qatar à Berlin n’ont souhaité commenter l’affaire et répondre au journal.

Un porte-parole du gouvernement qatari a seulement tenu à rappeler que son pays «joue un rôle central dans les efforts internationaux» visant à «combattre le terrorisme et l'extrémisme au Moyen-Orient» et qu’il avait «des lois strictes» relatives au financement du terrorisme.

Lire aussi:

Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un prévenu pakistanais exhorte un juge à lui «donner» sa «promise» de 14 ans contre son gré
Scènes de violences urbaines à Lyon entre la police et des habitants d'un quartier – vidéos
«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Tags:
financement, Hezbollah, Qatar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook