International
URL courte
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (108)
6458
S'abonner

Le locataire de la Maison-Blanche a comparé la situation née à Chicago sur fond de violentes protestations antiracistes à celle qui règne en Aghanistan.

La situation criminelle à Chicago, troisième plus grande ville des États-Unis, est pire qu’en Afghanistan, estime le Président américain.

S’exprimant devant les journalistes dans le contexte des violentes manifestations contre le racisme qui traversent le pays, Donald Trump a déclaré que les autorités de certains États «avaient peur des protestateurs»:

«Et quid de Chicago? […] Vous connaissez les chiffres? Beaucoup de gens sont blessés, il y a plusieurs morts. Et il ne s’agit pas d’un ou deux morts, mais de 18 personnes tuées, et je crois que le nombre réel est plus élevé. Et combien de morts y aura-t-il à la fin de l’été? C’est sans aucun doute pire qu’en Afghanistan», a lancé M.Trump.

Les Démocrates en cause

«Toutes ces villes sont gouvernées par les libéro-démocrates. Et si Biden devient Président, il en sera de même dans le pays entier», a-t-il averti.

Selon lui, la victoire de son adversaire démocrate à la présidentielle enverrait les États-Unis «aux enfers». «Mais nous ne le permettrons pas», a promis l’actuel Président.

Dossier:
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (108)

Lire aussi:

Une jeune enlevée et dépouillée par quatre autres femmes à Saint-Étienne
Un drôle de cluster d'une cinquantaine de Chinois positifs au Covid-19 à Roissy
Invité à se rendre en Israël, le roi Mohammed VI aurait posé deux conditions à Netanyahou pour accepter
Jack Lang sur la signature d'une tribune pour décriminaliser la pédophilie: «C’était une connerie!»
Tags:
Joe Biden, protestations, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook