International
URL courte
Par
14429
S'abonner

Après son premier meeting pour la campagne présidentielle lors duquel il a dit avoir envisagé un avortement avec sa femme, Kanye West a posté une série de tweets énigmatiques qui ont rendu perplexes ses fans. Il avertissait que Kim Kardashian voulait le mettre sous clé. Les messages ont rapidement été effacés sans explication.

L'artiste milliardaire Kanye West est passé sur Twitter tard lundi soir avec une étrange série de messages affirmant notamment que sa femme Kim Kardashian voulait le faire interner.

Dans ces messages, dont une partie a été supprimée, il a affirmé que Kim Kardashian était partie «pour le Wyoming avec un médecin pour me faire enfermer comme dans le film ''Get Out'' parce que j'ai pleuré sur le fait d'avoir sauvé la vie de ma fille hier». Il faisait ainsi référence à un film d’horreur où un homme noir se retrouve prisonnier de fous.

West a noté que s’il finissait «enfermé comme Mandela» - se référant au leader sud-africain anti-apartheid, ses fans «sauront pourquoi», sans donner plus de détails.

Les tweets se réfèrent également aux enfants du couple. L’auteur insiste sur le fait que «les enfants West ne feront jamais Playboy», et qu’il fera tout «pour que la mère de North [sa fille aînée] ne la photographie jamais en train de faire Playboy», évoquant ainsi les photos de sa femme dans le célèbre magazine masculin.

Le sujet sensible de l’avortement évoqué

La clé de cette série de tweets se cache dans le sujet principal de son premier meeting à Charleston dimanche dernier.

Kanye West a fondu en larmes en prononçant un discours anti-avortement. Selon lui, il avait voulu que sa femme Kim Kardashian, alors enceinte de leur fille North, avorte.

«Mon père voulait que ma mère avorte de moi. Ma mère m'a sauvé la vie. Il n'y aurait pas eu de Kanye West du fait que mon père était trop occupé. J'ai failli tuer ma fille! J'ai failli tuer ma fille!», a-t-il déclaré.

Kanye West a assuré que «la seule raison pour laquelle il avait dit ça, c'était parce qu'il savait qu'il avait besoin de quelque chose de gros pour attirer l'attention sur sa campagne».

 

Lire aussi:

Interpellé à 249 km/h sur l'autoroute, il explique être prêt à tout pour respecter le couvre-feu
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
avortement, campagne présidentielle, président, Kanye West, Kim Kardashian
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook