International
URL courte
151932
S'abonner

Forcée par les États-Unis de fermer son consulat à Houston, la Chine a dénoncé le 22 juin une «provocation», menaçant Washington de «représailles», relate l'AFP.

La Chine a annoncé mercredi avoir été forcée par les Etats-Unis de fermer son consulat à Houston, une décision qualifiée de «provocation» par Pékin.

«Il s’agit d’une provocation politique lancée unilatéralement par la partie américaine, qui viole gravement le droit international», a dénoncé devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin.

«La Chine condamne fermement cette action scandaleuse et injustifiée», a assuré le porte-parole, menaçant Washington de «représailles».

M. Wang n’a pas précisé quelle était la raison invoquée par l’administration Trump pour fermer le consulat.

Pompiers appelés au consulat

Selon plusieurs médias de Houston, les pompiers ont été appelés mardi soir au consulat pour des documents qui auraient été brûlés dans la cour du bâtiment.

La police de Houston a indiqué sur Twitter que de la fumée avait été observée mais que les forces de l’ordre «n’avaient pas été autorisés à entrer» dans l’enceinte du consulat.

La Chine dispose de cinq consulats aux Etats-Unis. Celui de Houston au Texas a été ouvert en 1979 et compte 900.000 citoyens chinois inscrits dans ses registres.

Cette décision intervient sur fond de tensions exacerbées entre les deux puissances sur plusieurs fronts: loi controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong, accusations d’espionnage, situation des droits de l’Homme dans la région du Xinjiang (nord-ouest) notamment.

Lire aussi:

Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
États-Unis, consulat, Houston, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook