International
URL courte
Par
6241
S'abonner

Après une attaque de policiers américains contre des journalistes russes à Portland, la diplomatie russe a appelé Washington à garantir le maintien de l’attitude requise à l’égard des médias et a promis de s’adresser aux organisations internationales pour les droits des journalistes.

L’attaque lancée ce mercredi 22 juillet par des policiers de la ville américaine de Portland contre les journalistes russes est inadmissible, les États-Unis doivent respecter leurs engagements internationaux concernant le respect des droits de l’Homme et la liberté de la presse, a déclaré mercredi 22 juillet la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

«Nous considérons cet acte d’agression intentionnel des forces de l’ordre contre des professionnels des médias comme inadmissible. Nous appelons les organes compétents américains à garantir l’attitude requise à l’égard des médias conformément aux engagements internationaux concernant les droits de l’Homme et la liberté de la presse, que les États-Unis ont volontairement pris», a indiqué Mme Zakharova.

Elle a rappelé que ce n’était pas la première fois que des journalistes russes étaient la cible de pressions de la police aux États-Unis.

«Nous sommes obligés de nous adresser de nouveau aux organisations internationales appelées à protéger les droits et les libertés des journalistes», a conclu la porte-parole.

Journalistes russes agressés par la police à Portland

Des agents s’en sont pris à des journalistes de la chaîne de télévision russe Pervy Kanal couvrant les manifestations contre les violences policières et le racisme à Portland, dans l’Oregon, et cassé leur caméra, a indiqué à Sputnik un représentant de la chaîne.

Cette attaque a eu lieu alors que les manifestants assiégeaient le tribunal local. Le caméraman Viatcheslav Arkhipov a été frappé au bras avec une matraque. Sa caméra lui a été arrachée puis a fini fracassée au sol. Le journaliste lui-même a été jeté à terre.

Sa collègue Ioulia Olkhovskaïa a filmé cette scène avec son téléphone. Après l’avoir attaquée par derrière, un policier lui a arraché son portable puis a saisi la jeune femme par la tête et lui a arraché son casque. La journaliste a inhalé du gaz lacrymogène et a eu besoin d’assistance médicale.

Les deux journalistes portaient des badges «Presse».

Lire aussi:

Une fête d’anniversaire se transforme en rixe «d’une rare violence» à Marseille
Un photo-journaliste de 65 ans violemment agressé à Reims, son pronostic vital engagé
Biden explique pourquoi il a ordonné des frappes en Syrie
Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Tags:
droits de l’homme, liberté de la presse, libertés, journalistes, Maria Zakharova, Portland, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook