International
URL courte
3818127
S'abonner

Tandis que l'Iran a imputé à Israël la tentative d'intercepter au-dessus de la Syrie l’un de ses avions de ligne qui reliait Téhéran à Beyrouth, le Commandement américain a indiqué qu'il s'agissait d'une «inspection visuelle» menée par un avion de chasse «conformément aux normes internationales».

Suite à une approche dangereuse venant d’un avion de chasse américain en plein espace aérien syrien ce 23 juillet, un avion civil iranien a été obligé de réaliser un atterrissage d’urgence au Liban. Le Centre de commandement américain a indiqué pour sa part dans un communiqué que cette manœuvre était une «inspection visuelle» menée par un F-15 américain en «mission aérienne de routine».

L'inspection «a eu lieu pour assurer la sécurité du personnel de la coalition à la garnison de Tanf», affirme le communiqué. «Une fois que le pilote du F-15 a identifié l'avion comme un avion de passagers de Mahan Air, le F-15 s'est éloigné de l'appareil en toute sécurité», ajoute l'armée.

Elle précise que l'inspection s'est faite à 1.000 mètres de distance et a été menée «conformément aux normes internationales».

Une approche dangereuse

Le 23 juillet dans la soirée, l'agence de presse iranienne Fars a informé que deux avions de chasse israéliens s’étaient approchés d'un avion commercial iranien dans l’espace aérien syrien. Plus tard, Irib en se référant aux informations de l'équipage iranien, a déclaré que les chasseurs étaient américains et non israéliens.

Une source de sécurité libanaise a indiqué pour sa part à l'AFP au Liban qu'«un avion iranien qui a été intercepté dans l'espace aérien syrien a atterri à l'aéroport de Beyrouth». «Il y a quatre blessés légers parmi les passagers», a indiqué la source.

La réaction de l’Iran

Téhéran prendra des mesures judiciaires après avoir examiné les circonstances de l'incident avec cet avion iranien, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

En outre, l’Iran a contacté le secrétaire général des Nations unies à propos de cette affaire, ainsi que l'ambassadeur suisse représentant les intérêts des États-Unis.

De plus, le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il considérerait les États-Unis comme responsables de tout incident qui pourrait se produire avec l'avion de la compagnie Mahan Air lors de son retour en Iran.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
F-15, avion, Pentagone, Téhéran, Beyrouth, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook